DzActiviste.info Publié le dim 19 Jan 2014

15 ans de mariage… et un enterrement.

Partager

Avril 2014… nous connaitrons notre nouveau président et quel que soit le vote, nous devrons l’accepter. Nous avons acquis cette liberté d’opinion qui nous permet de voter pour celui dont le programme et les idées nous conviennent. Ça, c’est la théorie !Unknown

La pratique normale dans les pays du monde démocratique, fait que les différents candidats, se font connaitre un an avant la date fatidique, laissant les opinions se forger au gré des alliances, mais surtout des idées et des programmes présentés pour arriver, telle une sélection naturelle, à un duel entre les deux têtes d’affiche, qui s’affrontent alors pour le vote ultime.

La pratique en Algérie, est tout autre. Une fois la date fixée, le peuple attend. Telle une future mariée, promise à un beau et riche époux. La dot et les promesses faites aux tuteurs, aux parents, auront raison de ces tractations, avec les garanties satisfaisants pour les négociateurs. Quant à la mariée, elle ne sait de son futur époux que le strict minimum. Le reste ? Elle aura tout le temps de le découvrir .

Elle attend donc sagement le jour fatidique. Ce jour là, elle sera, parée, fêtée, choyée, admirée. Mais une fois le mariage passé, elle ne peut plus reculer ! Il ne lui reste qu’à espérer une vie sans embûche et même si le beau masque du prétendant laisse place à un vilain personnage, même si elle est malmenée. Silence ! L’élu sera le maitre des lieux, ainsi en ont décidé ses tuteurs !

Contribution de Nazim MEKBEL

18 janv 2014

Nazim Mekbel


Nombre de lectures: 290 Views
Embed This