DzActiviste.info Publié le dim 7 Juil 2013

51 années après… Les inégalités en Algérie et les ingrédients de la révolte populaire

Partager

Mohamed Ibn Khaldoun

téléchargementVous demandez pourquoi, le peuple se révolte contre les pouvoirs. Tout simplement à cause des inégalités, du favoritisme, du mépris, du chômage imposé, de la désorganisation des institutions, du parlement dirigé par des députés dsouvent incultes .

Dans notre photo qui nous montre, ceux qui roulent en Royle Roce et ceux qui roulent en hippomobile. Un vrai héritage de la période de l’indigenat

Quant à la jeunesse celle des diplômées des universités qu’en lui impose un travail provisoire moins payé dans des chantiers du chômage, pendant que les fils des ministres et des responsables et des influents jouent avec des millions sinon des milliards en créant des entreprises fictives, pour amasser des sommes colossales.

Des travailleurs ont été dupés avec des mensonges, pour qu’il s cèdent à une privatisation sauvage de leur entreprise. Pendant que des pauvres retraités ils sont des centaines de milliers, trimballés chaque mois par les postiers pour défaut de liquidité ou absence de connexion interne dans les micros. Pendant que les prix des produits de première nécessité augmentaient sans mécanisme et le ministre du commerce dira que les prix sont libres et répondent à la devise de l’offre et la demande alors que l’instance chargé du contrôle des prix est une histoire ancienne depuis 2000 !.

Un autre facteur qui frappe le pauvre citoyen Algérien en plein dans le mil celui de la lenteur administrative et les décisions anarchiques prises par certains wali à l’encontre des décisions du chef du gouvernement qui ne dit rien. Celui des taxes et TVA imposées dans toutes les factures des charges en contradiction avec l’IRG. Celui du favoritisme et du Piston qui règnent et gangrènent les instituts chargées de recrutements. Celui de la corruption de la base à la haute sphère, celui des du diktat des importateurs et distributeursde produit qui imposent le prix qui les satisfaits, sans aucun respect des normes et réglementation. Celui de la hogra qui régnait contre une frange de la population. Celui de la Harga, le départ de nos enfants vers l’autre rive avec tous les risques dans cette aventure, alors que nos côtes sont sensées être gardées par des gardes des cotes !

Des départs massifs chaque semaine, des candidats clandestin à cause de la grande et flagrante restriction de délivrance de visa. Une aventure à très haut risque que prenaient cette population dans le large de la mer. Alors que les Européens ont trouvés les portes de cette Algérie grandes ouvertes, un vrai BMC Et enfin celui du matraquage des revendiquants de leurs droits légitimes désignés de ‘’Cherdima’’…Oui Ils sont ‘’Cherdima’’, parce qu’ils ont opté le silence et permettre à une minorité de devenir cossues durant ce demi siècle d’indépendance


Nombre de lectures: 673 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>