DzActiviste.info Publié le lun 19 Mai 2014

A Alger, pas de relogement pour ceux qui n’ont pas voté (source TSA)

Partager

A Alger, pas de relogement pour ceux qui n’ont pas voté (source TSA)

Les habitants des bidonvilles d’El Hamiz et de Dar El Beida, à l’est d’Alger, sont invités à mettre à jour leurs dossiers d’obtention de logement. « Ils devront joindre à leurs dossiers d’inscription ou de recours une carte de vote », affirme une employée de la daïra de Dar El Beida, rencontrée, ce dimanche 18 mai, au siège de la daïra. Impossible d’en savoir plus. Le sujet semble gêner les employés. Officiellement, aucune note n’est affichée au niveau de la daïra de Dar El Beida. Pour avoir plus de détails, nous nous sommes rapprochés du service urbanisme chargé du relogement des habitants. « Il n’y a personne pour vous répondre », explique une employée. Interrogée sur le dossier à fournir pour accéder à un logement social, elle explique que plusieurs documents sont nécessaires, tels l’acte de naissance, la quittance d’électricité, entre autres. « Ils exigent également la carte de vote », nous dit-elle, sans pouvoir donner d’explication. « C’est comme ça, tout est possible en Algérie », s’est-elle contentée de dire. Que fera alors une personne qui n’a pas de carte de vote ? « Débrouillez-vous pour en avoir une. Même si elle est ancienne, elle passera peut-être ». À la wilaya d’Alger, on assume la décision : « Nous n’avons aucun commentaire à faire. C’est un dossier comme tant d’autre. Celui qui ne fournit pas les documents exigés n’aura pas de logement. C’est simple ! », explique fermement une femme au téléphone. À la veille des élections, le wali d’Alger, Abdelkeder Zoukh, avait menacé les personnes qui attendaient leurs logements : « Celui qui ne vote pas, n’est pas un citoyen… celui qui ne votera pas n’aura pas de logement », a-t-il lancé. Il est passé à l’acte.


Nombre de lectures: 176 Views
Embed This