DzActiviste.info Publié le jeu 4 Juil 2013

a la une

Partager

Egypte: le coup d’Etat militaro-Etats-unien a réussi. 

 

 





C’est fait! Le coup d’état militaro-Etats-unien vient de réussir en Egypte. L’armée a démis Mohammed Morsi de la présidence et lui interdit de sortir du pays. Systématiquement diabolisé depuis les tous premiers jours de son arrivée au pouvoir après des élections transparentes, Mohammed Morsi a fini par être éjecté après que « l’opposition » qui a pourtant perdu les élections en 2012, ait réussi à faire descendre des millions d’Egyptiens dans les rues. Morsi est accusé (de façon ridicule mais très efficacement) tour-à-tour de n’avoir pu régler les problèmes des Egyptiens, de s’accaparer de tous les pouvoirs et d’avoir fait pire sur le plan des libertés que Moubarak et tous les régimes précédents. Mais le coup de grâce arriva depuis la Tanzanie où le président des USA, Obama prononça une phrase lourde de sens indiquant que le président « Morsi doit écouter la rue ». Laurent Fabius a embrayé à son tour en disant: « Quand il y a une telle masse de problèmes et une telle masse de population qui exprime plus qu’un malaise, un refus, une angoisse, il faut que le gouvernement égyptien écoute le peuple. (…) Il faut que le président Morsi entende ce qui se passe », a-t-il expliqué sur la chaîne i-Télé. » Le premier ministre britannique a fait des déclarations allant dans le même sens aujourd’hui même. David Cameron a précisé d’ailleurs qu’un « message vraiment clair est envoyé à Morsi ». Ce soir, c’est fait, cette armée qui a réprimé des Egyptiens depuis des dizaines d’années, et qui est formée, équipée et soutenue par les USA et qui a fait disparaître des dizaines de personnes lors des manifestations populaires contre Moubarak a repris la situation en main. Au fond, elle n’a jamais perdu la maîtrise de la situation sous le regard sûr de qui on sait. 


Il faut dire que les Egyptiens viennent vraiment de commencer le « grand marathon démocratique » qui va les conduire en enfer, dans l’enthousiasme et l’avidité servile de certains de leurs propres frères, et parfois avec leur propre accord. Peut-être que les Egyptiens comprendront un jour l’importance historico-géostratégique de leur pays et que pour ces raisons là, en aucun cas, les Occidentaux, Israël et leurs « amis arabes » ne lui permettront pas aussi facilement de décider, de l’intérieur, de son avenir. Nasser n’avait pas été assassiné pour que 40 ans plus tard le peuple égyptien décide librement de son avenir.





Quelques minutes après le coup d’état, voici la réaction de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères de la France:

« Dans la situation très dégradée et d’extrême tension de l’Egypte, de nouvelles élections ont finalement été annoncées, après une période de transition. La France en prend acte. Elle souhaite que les échéances soient préparées dans le respect de la paix civile, du pluralisme, des libertés individuelles et des acquis de la transition démocratique, afin que le peuple égyptien puisse choisir librement ses dirigeants et son avenir. »


Que celui qui a des oreilles entende!

KPOGLI Komla


Nombre de lectures: 329 Views
Embed This