DzActiviste.info Publié le dim 7 Juil 2013

a la une

Partager
changements stratégiques géopolitiques

Egypte Morsi Out Les Militaires De Retour Statut Quo Renforcé Avec Israël

Le retour en force des militaires au pouvoir sous pretexte de défendre les intérêts du peuple egyptien prélude au renforcement du statut quo avec Israël sous parrainage des US conforte l’agenda du Grand Israël de l’entité coloniale juive sioniste . Pendant que les Arabes anciens colonisés s’entretuent l’entreprise coloniale juive sioniste elle prospère au Moyen Orient.



Egypte Morsi Out Les Militaires De Retour Statut Quo Renforcé Avec Israël


Non pas que Pharaon Morsi évincé du pouvoir par l’armée égyptienne représentait une quelconque menace pour Israël. L’ancien chef d’état major de l’armée israélienne , Gaby Askenazi, l’a lui même tout récemment déclaré :

« Même pendant l’année où les Frères Musulmans ont été au pouvoir ils n’ont pas renoncer au traité de paix avec Israël et quant aux actions pour stopper le passage clandestin des armes ( au Sinaï dans la Bande de Gaza) et de s’occuper du Hamas ils ont été raisonnable »

Une chose est sûre les troubles sanglants qui agitent la rue égyptienne en ce moment sont perçu par les responsables israéliens comme positifs. Ashkenazi a ajouté :

« Je pense que l’armée égyptienne est trop occupée ( avec des problèmes internes) pour entreprendre quoi que ce soit en dehors de l’Egypte donc je pense qu’il n’y a aucun danger en ce moment »

Autrement dit les manifestations violentes qui agitent les rues du Caire et de plusieurs grandes villes égyptiennes – car les partisans de Morsi et les Frères Musulmans vont tenter de récupérer une partie du pouvoir perdu -c’est bon pour Israël.

Israël a des visées sur les eaux du Nil à leurs sources en Ethiopie où un barrage en construction – avec des financements israéliens – a provoqué la colère du gouvernement Morsi qui a déclaré être prêt à intervenir militairement pour arrêter les travaux. L’armée égyptienne occupée à mater les Frères Musulmans et leurs supporters la construction du barrage et le détournement des eaux du Nil peut continuer sans crainte au profit d’Israël.

Dés son élection Morsi a rassuré le régime colonial juif sioniste sur le traité de paix signé entre l’Egypte et Israël condition nécessaire pour que l’Egypte puisse continuer de toucher l’aide militaire américaine annuelle de 1.3 milliards de $ la plus importante après celle octroyée par les US à Israël. Morsi s’est également largement impliqué en Novembre dernier pour restaurer le cessez le feu entre Israël et le Hamas après 8 jours d’affrontements et le risque d’un nouvel embrasement sur le front Sud d’Israël. Morsi a participé activement à maintenir le calme sur ce front au profit d’Israël allant même – ce que Moubarak n’avait pas fait- jusqu’à détruire de nombreux tunnels servant à ravitailler les Gazaouites toujours sous embargo israélien en les inondant.

Néanmoins Morsi a rompu pendant son année au pouvoir toute relation diplomatique avec Israël entrepris un rapprochement Egypte Iran au grand dam deTel Aviv.

Netanyahou s’est bien gardé de faire un quelconque commentaire sur le coup militaire en Egypte mais un proche de ce dernier membre du parti Likoud de Netanyahou, Tzachi Hanegbi, membre également du comité des affaires étrangères et de la défense du parlement israélien a déclaré à la radio militaire israélienne juste après le coup militaire :

« Les évènements d’hier renforcent le sentiment que peut être nous avons dépassé la mauvaise période et que peut être maintenant il y aura une chance d’avoir des relations diplomatiques avec ceux quels qu’ils soient qui gouverneront l’Egypte dans le futur proche »

Autre commentaire israélien sur le renversement de Morsi, celui du Gl à la retraite et ancien conseiller à la sécurité, Giora Eiland, qui a répondu alors qu’on lui demandait si les dirigeants israéliens étaient satisfaits des actions de l’armée égyptienne contre Morsi

« je pense que oui. Bien sûr ils ne peuvent pas le dire. »

Depuis le renversement de Morsi l’armée égyptienne avec l’accord d’Israël a déployé des tanks et véhicules blindés dans le Sud du Sinai – l’Egypte a récupéré le Sinai lors de la signature du traité de paix à condition que celui- ci reste démilitarisé -de même que le long de la Bande de Gaza tout spécialement prés du point de passage de Rafah seul porte de sortie pour les Gazaouites enfermés dans leur prison à ciel ouvert.

Ce qui inquiète plus particulièrement Israël c’est que l’administration Obama soit obligée de suspendre l’aide militaire de 1.3 milliards de $ à l’Egypte ce qui selon les responsables israéliens pourraient mettre en péril le traité de paix avec Israël. En effet selon la loi américaine les US ne peuvent pas financé un régime qui s’est emparé par la force du pouvoir. L’arrivée au pouvoir des Frères Musulmans avait été accueillie avec des grincements de dents au Congrés américain qui ne leur faisait pas confiance et qui a néanmoins voté aprés la chute de Moubarak en 2011 l’aide militaire de 1.3 millions sous la pression du lobby sioniste pour sauver le traité de paix Israël Egypte.

L’administration Obama est d’abord restée prudente dans ses déclarations immédiatement après la chute de Morsi encourageant les militaires égyptiens à accélérer le processus de retour du pouvoir aux civils cherchant même comment présenter ce coup militaire comme étant une « révolution populaire ».

Obama vient de déclarer que :

« Les US ne soutiennent par des individus en particulier ou des partis politiques mais nous soutenons leprocesus démocratique et le respect de la loi…Nous sommes profondément préoccupés par la décision des forces armées égyptiennes d’écarter le Président Morsi et de suspendre la Constitution égyptienne. J’appelle maintenant l’armée égyptienne à agir rapidement et avec responsabilité pour restituer toute l’autorité à un gouvernement civil démocratiquement élu dés que possible à travers un processus inclusif et transparent et à éviter toute arrestation arbitraire du président Morsi et de ses supporters. Compte tenue des développements actuels j’ai aussi donné l’ordre aux ministères concernés et aux agences de revoir les implications en fonction de la loi US pour ce qui est de notre aide au gouvernement d’Egypte »

Certains affirment que l’armée égyptienne n’a pu prendre le pouvoir qu’avec le feu vert de Washington.Le ministre de la défense égyptien, le Gl Al Sisi, instigateur du coup militaire a été formé au collège militaire de Carlisle en Pennsylvanie.Selon certains articles de presse Al Sisi est en contact permanent avec le chef du département de la défense US, Chuck Hagel. Ce dernier a notamment téléphoné à Al Sisi le 30 Juin alors que les gigantesques manifestations demandant le départ de Morsi prenaient un tournant de plus en plus anti américain. Hagel a de nouveau discuté avec Al Sisi le 2 juillet à la suite de quoi ce dernier a fait une déclaration publique exigeant le départ de Morsi sous 48H sous peine de voir l’armée égyptienne intervenir.

Donc encore une fois les US – et leur « éternel allié Israël » « dirigent par derrière » ce qui se passe en Egypte.

L’armée égyptienne est sous le contrôle du Pentagone lui-même planifiant directement avec l’armée israélienne ce qui se passe au Moyen Orient.L’ancien commandant du Commandement Central US ( CENTCOM) le Gl anthony Zinni a déclaré concernant l’Egypte :

« l’Egypte est le pays le plus important dans ma zone de responsabilité à cause de l’accès qu’il me donne à la région »

Récemment alors que reprenait son procès l’ex président Moubarak a déclaré lors d’une interview qu’il avait été chassé du pouvoir en 2011 avec l’accord tacite des Américains parce qu’il avait refusé une demande américaine d’installation d’une base US – probablement le QG d’AFRICOM – en territoire égyptien.

Le retour de l’armée égyptienne dans les coulisses du gouvernement égyptien – les tractations vont bon train pour savoir qui sera l’heureux élu pour le poste de président fantoche des US/Israël/Al Sisi – fait le jeu d’Israël qui depuis 30 ans depuis la signature du traité de paix avec l’Egypte a « désarmé » l’armée égyptienne devenue l’ombre d’elle -même depuis l’époque nassérienne.Cette dernière assure la sécurité du front Sud d’Israël en faisant pression sur le Hamas à Gaza – le Hamas a misé sur le mauvais cheval en soutenant Morsi et va en payer le prix- ce qui a d’ailleurs permis à l’armée israélienne de rédéployer des troupes sur son front Nord avec la Syrie et le Liban.

Les responsables israéliens ont donc de quoi se réjouir – secrètement- avec le Hamas dans une impasse politico militaire s’éloignant de plus en plus de la Résistance à l’occupation israélienne et l’Egypte esclave de l’agenda du « Grand Israël ».

Si l’armée égyptienne était tentée d’une quelconque velléité d’indépendance le Congrès américain acheté par le Lobby sioniste saurait lui rappeler qui est le maître dans la région.

L’armée israélienne peut donc se concentrer sur ses préparatifs de guerre avec la Syrie la Résistance libanaise du Hezbollah et à plus long terme de l’Iran.

Le délire totalitaire politico messianique du « Grand Israël » du Nil aux sources du Jourdain et à l’ Euphrate est en marche avec la participation active des Arabes anciens colonisés qui s’entretuent pendant que l’entreprise coloniale juive sioniste prospère au Moyen Orient.


Samedi 6 Juillet 2013
Mireille Delamarre


Nombre de lectures: 326 Views
Embed This