DzActiviste.info Publié le sam 12 Oct 2013

A Ouagadougou par avion

Partager

Je n’aime pas le foot. Enfin, disons que si je rate un match, je ne m’en porte pas plus mal. Mais, ici, impossible d’y échapper. Le concours de klaxons à 22h, c’est soit, un mariage, soit le résultat d’un match. On klaxonne, qu’on perde ou qu’on gagne. Tu finis par connaître les noms et les couleurs des équipes.

Bref, revenons à nos moutons (qui eux, soit dit en passant, doivent sentir la mort arriver, Aïd, J-3, mais on en reparlera).

Ce soir, c’est LE grand soir. Dernier tour des qualifications pour la Coupe du Monde. Et l’Algérie affronte le Burkina Faso à Ouagadougou. Je laisse le soin à mon confrère Boukari Ouédraogo de vous expliquer les enjeux sportifs, il s’y connait bien mieux que moi.
Qui dit, qualification pour la Coupe du Monde, dit enjeu important. Pour qui? Je ne sais pas bien, mais à en croire, les unes de journaux, la radio nationale, les panneaux publicitaires des opérateurs de téléphonie et le pont aérien, ça doit être important.

 

El Watan Week-End, 11 octobre 2013
Capture d’écran 2013-10-12 à 11.59.49

 

Campagne publicitaire de l’opérateur de téléphonie Nedjma.

Nedjma

 

 

Le pont aérien? Oui, oui, vous avez bien lu.

Ce matin à l’aube, 5 avions d’Air Algérie ont transporté 1200 supporters jusqu’à Ouagadougou. Ils reviendront par avion, ce soir après le match. Le billet? Gratuit. Offert par l’état (à 70%) et les sponsors (dont les opérateurs téléphoniques qui utilisent l’équipe nationale très régulièrement pour leurs campagnes de pub).

 

Je vous entends rigoler derrière votre écran. Mais, les Algériens n’en sont pas à leur coup d’essai.

 

En 2009, ce sont 30 avions qui sont dépêchés pour emmener les supporters au Soudan, là où doit se jouer le 3e match entre l’Algérie et l’Egypte pour la qualification de la Coupe du Monde 2010. A l’époque, l’enjeu sportif est important pour les deux pays qui n’avaient pas été qualifiés pour la Coupe du Monde de football depuis des dizaines d’années. Mais l’enjeu sportif a été largement dépassé par d’autres enjeux. Après 2 matchs, les deux équipes sont à égalité parfaite. Pendant le match au Caire, le bus qui transporte l’équipe nationale algérienne est attaqué, des joueurs blessés.

 

blessures2 blessures

Il y a donc une « revanche » à prendre sur les Egyptiens.

 

Le Président Bouteflika demande à ce que l’accès au stade soit gratuit pour les supporters algériens, ce sera chose faite. Khartoum offre une exemption de visa. Les supporters « déferlent » donc sur le Soudan.

 

Finalement, l’Algérie remporte le match, 1-0, et se qualifie. Mais après la rencontre, les violences entre supporters iront jusqu’à provoquer une crise diplomatique. Toute cette histoire est très bien résumée par un reportage de Canal +

A la fin du reportage, on comprend comment ce pont aérien de 2009 a bénéficié à l’image du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Aujourd’hui, à Ouagadougou, l’objectif est probablement le même. Avec un enjeu supplémentaire. L’élection présidentielle est dans 6 mois.

Aya * , bonne chance quand même :-)

 

 

 

*Aya = Allez!


Nombre de lectures: 268 Views
Embed This