DzActiviste.info Publié le dim 6 Avr 2014

A propos de la fraude : télégramme à destination de M. Benflis

Partager
BenflisSi Salah
Excusez le style télégraphique, mais ça permet au moins d’aller droit au but :
1)            Vous avez fait partie de ce pouvoir, vous ne savez que trop bien que la fraude est l’oxygène du système. Sans elle, il étouffe. Demander à ce pouvoir de ne pas frauder est comme demander à une guillotine de s’arrêter à un millimètre  du cou du condamné à mort.
2)            La fraude en bonne et due forme a déjà eu lieu  quand le « Conseil Constitutionnel » fantoche a validé la candidature d’un grand malade  qui a perdu toutes ses capacités physiques et intellectuelles.
3)            Sachant que la fraude a déjà eu lieu,  pourquoi acceptez-vous de participer à une mascarade qui ne fera que donner quelques onces de légitimité au pouvoir honni ?
4)            Bouteflika et son camp mafieux n’auront même pas à tricher dans les urnes pour gagner. En effet, le peuple, dégouté par l’incroyable obscénité de cette « élection », va massivement opter pour le boycott. Sur les quelques pourcents qui iront voter, une grande partie, sans doute à hauteur de 90%, votera Bouteflika, car c’est la clientèle naturelle du régime qui ramasse les miettes que les gros ventres du système daignent bien lui laisser.
5)            L’inqualifiable Saidani a déjà assuré, et on peut lui faire confiance, que son maitre recueillerait au moins 60% des suffrages. C’est dire que tout ce que ces mafiosos veulent, c’est 50 % plus une voix, comme en Suisse ou en Suède. Pour ne pas provoquer une explosion populaire, la Bouteflicaille n’annoncera pas les 90% que le président hémiplégique recueillera dans les urnes, mais seulement 60-70%. Donc, s’il y a fraude, et il y aura fraude, ce sera  en…votre faveur ! Ils vous donneront 15-20 %, une consolidation du prix de la participation et celui de la consolation.
6)            Nous faisons le pronostic suivant : si vous restez en lice, et lorsque les « résultats » seront annoncés, vous allez naturellement crier à la fraude. C’est tout ce qui vous restera pour cacher votre embarras d’être tombé deux fois dans le même piège à 10 ans d’intervalle.
7)            Retirez-vous dès maintenant à cause de la fraude, la vraie : celle qui a déjà eu lieu. Sans cela vous porterez l’immense responsabilité d’avoir légitimé le règne mafieux pour cinq années à venir.


Nombre de lectures: 205 Views
Embed This