DzActiviste.info Publié le lun 18 Fév 2013

A propos de « révolution démocratique dans le monde arabe »…

Partager

egypte_34Ce scénario avait déjà été prévu voilà quatre ans déjà :

 

« UTOPIA, Made in Algeria »

par Abdelkrim BADJADJA

Publié dans le journal Le Monde

 

1.    Première partie publiée le 15 décembre 2008 :

http://www.lemonde.fr/opinions/chronique/2008/12/16/utopia-made-in-algeria-1_1131128_3232.html

 

2.    Deuxième partie publiée le 17 décembre 2008 :

http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2008/12/18/utopia-made-in-algeria-2_1132026_3232.html

 

3.    Troisième partie publiée le 18 décembre 2008 :

http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2008/12/18/utopia-made-in-algeria-3_1132452_3232.html

 

  1. 4.    Quatrième partie refusée par le journal Le Monde, publiée dans mon livre : « Utopia, le cauchemar de Thomas More », Edilivre, Paris, 2012.

 

 

Communiqués de presse du 7 octobre 201…

(pages 107-109 du livre)

 

New York : Communiqué urgent du secrétariat général de l’Organisation des Nations Unies.

« A la demande de la France, demande soutenue par les Etats-Unis et le Royaume Uni, le conseil de sécurité se réunira en extrême urgence afin d’examiner la situation en Algérie où des émeutes populaires ont éclaté dans tout le pays. Le conseil de sécurité doit dans l’immédiat prendre des mesures afin d’évacuer les étrangers, et mettre en place une cellule de crise pour le suivi de la situation en Algérie heure par heure. Des mesures appropriées seront prises au fur et à mesure de l’évolution de la situation ». 

 

فاكس إلى جامعة الدول العربية : بيان عاجل من الأمانة العامة لمنظمة الأمم المتحدة.

« بناء على طلب من فرنسا ، مدعم من الولايات المتحدة والمملكة المتحدة ، سوف يجتمع مجلس الامن عاجلاً لبحث الوضع في الجزائر ، حيث اندلعت مظاهرات شعبية فى جميع انحاء البلاد. ويجب على مجلس الأمن اتخاذ إجراءات فورية لإجلاء الأجانب، وتشكيل خلية الطوارئ لمراقبة الوضع في الجزائر ساعة بساعة. وسيتم اتخاذ التدابير المناسبة حسب الحالة ».

 

Fax to Washington DC, and London: urgent release of the General Secretariat of the United Nations.

« At the request of France, demand supported by the United States and the United Kingdom, the Security Council will meet in extreme urgency to discuss the situation in Algeria, where popular riots erupted across the country. The Security Council must take an immediate action to evacuate foreigners, and set up a crisis cell to monitor the situation in Algeria hour by hour. Appropriate measures will be taken as the situation « .

 

FaxtoMoscow: Нью-Йорк: срочно освободить из Генерального секретариата Организации Объединенных Наций.

« По просьбе Франции, спрос со стороны Соединенных Штатов и Соединенного Королевства, Совет Безопасности соберется в крайней необходимости для обсуждения ситуации в Алжире, где популярны массовые беспорядки вспыхнули по всей стране. Совет Безопасности должен принять немедленные меры для эвакуации иностранцев, и создать кризис камеру для наблюдения за ситуацией в Алжире, с каждым часом. Соответствующие меры будут приняты в зависимости от ситуации « .

 

FaxtoBeijing:

纽约:紧急释放秘书长联合国秘书处。
“在法国的请求,要求美国和联合王国,安理会将满足在极端紧迫性,讨论阿尔及利亚的情况,在骚乱爆发流行全国各地。安全理事会必须采取行动立即疏散外国人,并成立了一个危机细胞监察有关情况,在阿尔及利亚小时小时。适当将采取措施的情况。 “

 

 

Communiqués de presse du 8 octobre 201…

(pages 175-179 du livre)

 

Flash urgent, source TV Al Jazeera, Qatar: « Nous apprenons à l’instant de nos correspondants à Tunis, Tripoli, Rabat, et Nouakchott,  que les manifestations populaires se sont étendues à l’ensemble du Maghreb…Des coups de feu ont été tirés sans que l’on sache pour l’instant leur origine… ».

 

Reuters – Le Caire: « Les étudiants égyptiens ont forcé les barrages qui encerclaient les campus pour se répandre dans les rues du Caire…Des foules immenses ont déferlé d’un peu partout, se joignant à la masse des étudiants, et occupent les édifices publics, les grandes places, faisant face à d’impressionnantes forces de sécurité à leur tête les redoutables « Moukhabarates » (Sécurité militaire égyptienne)« .

 

AFP – Afrique: « Des manifestations populaires ont enflammé tous les pays d’Afrique Noire, à l’instar de celles qui se sont déclenchées au Maghreb. Pour une fois, toutes les Ethnies se sont alliées pour contester ensemble l’ordre établi, criant leur exaspération à la face des dirigeants africains coupables à leurs yeux de consacrer plus de temps à des rivalités de pouvoir, et au gaspillage des rares ressources, au lieu de s’occuper des problèmes désastreux que vivent les populations…Les chefs d’Etat africains sont totalement désemparés face à des mouvements populaires que rien ne semble pouvoir arrêter. Les uns se sont tout simplement enfuis, escomptant se réfugier en Europe où ils auraient amassé de grosses fortunes personnelles. Les autres tentent de faire face à la situation, prenant exemple sur le président algérien… ».

 

BBC – Kuala Lumpur: « L’épidémie des manifestations populaires a gagné les pays d’Asie, même ceux qui étaient supposés suffisamment développés et riches pour échapper aux émeutes de la faim, tels le Japon, membre du G7, la Malaisie ou la Corée du Sud…Personne ne comprend ce qui se passe… ».

 

Dépêches urgentes de New York, Paris, Londres, Berlin, Moscou, Beijing:

« Les manifestations populaires commencées au Maghreb se sont étendues à tous les pays de la planète. Personne n’arrive à comprendre ou expliquer ce qui se passe. Pays riches ou pauvres, développés ou non, de l’hémisphère nord et sud, toutes les régions du monde vivent le même phénomène: rejet total de l’ordre établi, refus catégorique des anciennes structures d’organisation des pouvoirs, y compris l’opposition, et les organisations syndicales…Face aux manifestants, d’impressionnantes forces de sécurité ont été déployées. Dramatique face à face: des coups de feu sont tirés, des corps sont fauchés… ».

 

Agences de presse-  Plongeon dans l’abîme des bourses mondiales, le cours du pétrole flambe partout :

 

CAC 40 0000 0.00 -100%
SBF 120 0000 0.00 -100%
EuroStoxx 50 0000 0.00 -100%
Dow Jones 0000 0.00 -100%
Nasdaq 0000 0,00 -100%
Nikkei 0000 0.00 -100%
Petrole Brut 100 1.000 +1000%
Euro / Dollar 1,000 1,000 +0,00%

 

 

Article paru dans le Monde, édition du 19.11.2008 :

« Les pays pauvres : éternelles victimes de la crise…

Le Fonds monétaire international a failli à sa mission,  il ne  peut être le gendarme de la finance mondiale… Depuis trente ans, les pays pauvres subissent de plein fouet les conséquences d’une course au profit effrénée qui a fait perdre la tête à la finance mondiale. A l’heure de refonder le système financier international, ils ne sont même pas conviés à la  table des négociations. La chronique du drame est éclairante. Acte I, l’endettement. Dans les années 1970, à la recherche de débouchés pour leurs liquidités, les banquiers occidentaux endettent massivement les pays du Sud à des taux (flottants) défiant toute concurrence… Acte II, crise de la dette… Acte III, l’ajustement structurel. A partir des années 1980, les grands argentiers du G7 exigent des pays pauvres qu’ils sacrifient les dépenses de santé, d’éducation ou d’emploi pour rembourser la dette… Au total, les pays en développement consacrent encore chaque année 456 milliards de dollars (360 milliards d’euros) à rembourser leur dette. La fraude fiscale leur coûte 300 à 500 milliards de dollars par an… Les pays pauvres, « ceux qui souffriront le plus de la crise [et] qui en sont le moins responsables », selon le mot du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, attendront ».

 

 

Agences de presse- Conférence de presse d’un éminent sociologue, premier spécialiste mondial de la psychologie des foules:

 

« Il ne faut surtout pas croire qu’il s’agit-là d’une révolte des « gueux » contre les « nantis ». C’est la première fois dans l’histoire que l’on assiste à des manifestations populaires à l’échelle de la planète. Et il est impossible de classer les manifestants: on y trouve des croyants juifs, chrétiens, musulmans, et de toutes autres confessions, mais aussi des athées. Figurent aussi parmi les manifestants des ouvriers et leurs patrons, des paysans et des fermiers, des chômeurs et des entrepreneurs, des illettrés et des professeurs d’université, des hommes, des femmes, de tout âge et de toutes conditions…En un mot, tous ceux qui vivent exclusivement du produit de leur travail, qu’ils soient salariés ou patrons.

Et de l’autre côté, face aux manifestants, qui trouve-t-on: « les privilégiés », c’est à dire les gouvernants qu’ils soient supposés démocrates ou dictateurs, les forces de répression, surtout la sécurité militaire, les partis politiques, les organisations de toutes natures qui vivent dans leur périphérie, et surtout les spéculateurs en bourse qui vivent du fruit de la sueur des autres. On y trouve aussi toutes les maffias qui exploitent d’une façon ou d’une autre la détresse et la misère des plus faibles, avec la drogue, la prostitution, le racket, et les trafics de tout genre. Tous ces « privilégiés » qui jouissent du travail des autres sans rien produire sont désormais fortement contestés. Les politiciens en particulier, pouvoir et opposition, sont rendus responsables des guerres et des déséquilibres qui ont entraîné tous les peuples dans des catastrophes qui fragilisent l’existence même de l’humanité.

Quelle solution pour répondre aux attentes de tous les peuples? ».

 

http://www.edilivre.com/catalogsearch/result/?q=badjadja

 

 



Abdelkrim BADJADJA

Consultant en Archivistique

http://badjadja.e-monsite.com/

http://badjadja.over-blog.com/


Nombre de lectures: 314 Views
Embed This