DzActiviste.info Publié le jeu 24 Oct 2013

Abdelhak Mekki. politologue : «La violence a été érigée dès 1962 comme mode de gouvernance par l’État»

Partager


-Pensez-vous que la violence est également instituée comme un mode de gouvernance ? Si oui, pensez-vous que cela exacerbe toutes les tensions qui rythment la société algérienne ?

La société algérienne est meurtrie de violence. Sa périodisation historique, depuis l’antiquité jusqu’en 1962, montre qu’elle a subi toutes les violences des conquêtes, à telle enseigne que même le Mouvement national après avoir utilisé les modes de dialogue a fini, au lendemain du 8 mai 1945, après les émeutes dans l’est du pays, à adopter l’usage de la violence comme seul instrument de règlement des conflits pour arriver à l’indépendance. L’Etat algérien dispose d’une vaste et dense expérience dans l’usage de la violence d’abord parce qu’il a été marqué dans son fonctionnement par les crises de 1962, par le coup d’Etat militaire de 1965 qui ne fut  rien d’’autre que l’engagement d’une violence inouïe contre le peuple et les institutions, par le totalitarisme et le système du parti unique, si bien qu’il ne sait régler les conflits majeurs que par la violence, comme en 1988 et durant les années 1990.

 –


Nombre de lectures: 296 Views
Embed This