DzActiviste.info Publié le dim 12 Jan 2014

Abderrezak El Para est-il au-dessus de la loi ?

Partager

1531948_10202757353565790_814119923_nSON STATUT DEMEURE FLOU. Abderrezak El Para est-il au-dessus de la loi ?

Dix ans après son arrestation, Amari Saïfi dit «El Para», n’est toujours pas jugé. La Chambre criminelle d’Alger a reporté ce jeudi, et pour la onzième fois, le procès de l’auteur présumé de l’enlèvement de 32 touristes européens, aux frontières algéro-maliennes, en février 2003.

Mehdi Mehenni – Alger, Le Soir d’Algérie, 11 janvier 2014

Celui qui est également accusé d’avoir conduit, le 4 janvier 2003, une attaque contre un convoi militaire causant la mort de 43 soldats algériens, continue de jouir d’un statut qui demeure inconnu de l’opinion publique. La présidente du tribunal criminel d’Alger, Fouzia Oudina, a reporté ce jeudi son procès à la prochaine session criminelle. Motif : requête de la défense qui a réclamé la présence d’Amari Saïfi alias Abderrezak El Para à l’audience.

Me Hassiba Boumardassi a estimé «primordiale» la présence de ce dernier puisque, argue-t-elle : «Il a été cité dans l’arrêt de renvoi en qualité d’accusé». Mais déjà qu’Abderrezak El Para a été condamné par «contumace» le 25 juin 2005 à la réclusion à vie, la justice continue ainsi de le considérer comme étant toujours «en fuite», alors qu’il avait été remis aux autorités algériennes depuis presque une année. Même scénario en 2007 et 2008, où la chambre criminelle d’Alger continuait de juger l’ex-membre et chef de la zone 5 du GIA puis du GSPC, par «contumace», sous prétexte que «les procédures judiciaires engagées dans le cadre de cette affaire ont débuté avant qu’Abderrezak El Para ne soit remis aux autorités algériennes et, donc, considéré comme étant toujours en fuite».

Par ailleurs, il est à signaler que le procès de son complice, dans l’affaire de l’enlèvement des 32 touristes européens, l’accusé Yacine Aïssani, qui était présent à l’audience, n’a également pas été retenu. Le report a été décidé en raison de l’absence de son avocat. Pour rappel, Abderrezak El Para a été capturé le 16 mars 2004, par le Mouvement pour la démocratie et la justice au Tchad (MDJT). C’est finalement suite au concours des Services de sécurité libyens qu’il a été remis aux autorités algériennes le 27 octobre.
M. M.


Nombre de lectures: 864 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>