DzActiviste.info Publié le jeu 29 Août 2013

Abou Balaoui Recule Devant le Peuple et Cissé compte sur ‘’Israël’’ pour sauver sa ‘’cause’’

Partager

Le Gouvernement Fantoche de l’Egypte

M. Ibn Khaldoun

abdelfatah-khali-al-sissiAbou Balaoui (le père des catastrophes) la marionnette installée à la tête du gouvernement par l’auteur du putsch le ministre de la défense Cissé, a déclaré mercredi à l’agence presse Moyen Orient, qu’il n’est pas nécessaire de dissoudre le parti de la justice et de la liberté. Un recule de 180° devant l’ampleur des protestataires et des manifestations anti coup d’Etat à l’intérieur de l’Egypte comme à l’Etranger, où les représentations diplomatiques Egyptiennes sont régulièrement assiégées par les manifestants.

Par ailleurs, il a été constaté au Caire, que plusieurs mouvements et tendances politiques ont pris le relais du parti de la justice et de la liberté, dont le mouvement du parti communiste et des mouvements de jeunes tel ‘’Âfarites contre le coup d’Etat’’, qui guidaient actuellement le mouvement de protestation contre les militaires et les policiers sans scrupule et sans état d’âme qui ont soutenu le coup d’Etat. Ils appellent le peuple Egyptiens et tous les peuples libres de sortir ce vendredi dans de grandes manifestations pacifiques contre les putschistes. Par la même occasion ils appellent à la conscience de ceux qui ont étaient entrainés par les comploteurs Âmr Moussa et le parti résiduel de Moubarak et Cissé et ses baltagia, le 30 juin dernier à manifester contre la légitimité et la démocratie, à réviser leur position et rejoindre la coalition nationale contre le coup d’Etat.

Seul le mouvement des Salafistes dit le parti Nour, opportuniste et profiteur des occasions, demeure au côté des putschistes, une position qui a intriguée le milieu politique dans le monde et qui a dévoilé le vrai visage des responsables de ce parti, qui selon les observateurs, ne seraient que des faux Salafistes infiltrés dans le parti pour bien contrôler ses éléments.

Un haut responsable du parti de la justice et de la liberté, qui garde l’anonymat, a indiqué que la population et les militants avaient durant tous le mois du Ramadhan peinaient pour écarter toute participation armé contre les putschistes. « Nous avons reçu des offres de groupes armés pour faire face aux putschistes, nous avons déclinés cette offre en indiquant que les militaires et les policiers sont nos fils et frères et qu’il n’est pas du tout de s’affronter en arme, nous laissons ces policiers et ces militaires devant leur conscience, et c’est à eux que revient toute décision de sanctionner les auteurs du putsch »

Cissé est l’auteur direct du crime contre l’humanité

10 000 blessés, et entre 3000et 5000 civils tués, par la police et les militaires sous les ordres du sinistre Cissé, un crime contre l’humanité caractérisé. Le nombre de tués en une journée l’or de l’agression contre la population de Rabiâ Adhaouia et Nahda, dépasse largement le nombre de tués par le chimique en Syrie et en une journée (21 août 2013), et n’a pas suscité la réaction d’Obama ni de François Hollande qui ne cherchaient qu’a agresser la Syrie, après l’Irak, l’Afghanistan et la Libye. Quant à l’Egypte c’est le pseudo Etat « d’Israël » qui décide, et Israël soutien Cissé, depuis la chute du dictateur ami des sionistes Moubarak. Tous les anciens sinistre tortionnaires et assassins de la sureté de l’Etat ont étaient rappelés à rejoindre leurs postes. Ironie du sort ce sont les rapports des espions et collaborateurs du Mossad de l’antenne du Caire qui ont atterri devant le bureau de Cissé, diront des agents (nationalistes) des renseignements militaires, ces mêmes officiers ont crées récemment une cellule nationaliste secrète contre les putschistes. C’est toujours l’histoire qui se répète, il semblait fortement que l’histoire de Sadat se répétera prochainement, si le Tribunal Pénal International ne prenaient pas au sérieux le dossier du crime contre l’humanité perpétré par Cissé et ses sbires. Ce dernier compte sur « Israël » et ses collabos à l’intérieur de l’Egypte, pour commettre des violences terroristes, afin de légitimité les assassinats de Cissé. Et là encore c’est l’histoire de ‘’Qui tue Qui’’ qui va surgir si les nationalistes de l’Egypte et les militaires patriotes n’agissaient pas avant.

Il est imparfait de dire que les événements de l’Egypte ressemblaient à ceux de l’Algérie des années quatre vingt dix. « Israël » était contre l’Algérie, alors qu’elle est aujourd’hui du côté des putschistes de l’Egypte. La France socialiste de Mitteland attisait le feu en Algérie, elle soutien aujourd’hui les putschistes. Donc aucune ressemblance. Les événements en Algérie ont bien commencés en octobre 1988, appelés par l’ex général Nezzar –Chahut d’enfants- et les événements de l’Egypte ont commencés le 25 janvier 2011, par Intifadat Chaâb, contre la dictature de Moubarak.


Nombre de lectures: 1167 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>