DzActiviste.info Publié le lun 20 Mai 2013

Affaire Aboud Hichem: Le régime perd les pédales.

Partager

Ce qui se passe avec la désormais affaire Aboud Hichem n’est qu’un signe, plus turbulent que d’autres, d’un tournant, peut être tragique dans la vie de notre pays. L’heure est grave. Des démons secouent leurs chaînes et attendent de pouvoir se ruer dans notre vie. Ceux de la colère sont effroyables de haine, trop longtemps contenue.

Nous sommes à une situation où on ne sait même pas si notre propre Chef d’Etat est vivant ou mort. Et où on saisit les journaux qui osent dire qu’il est dans le coma. Le régime s’affole visiblement, et cela est très inquiétant. Parce que la classe dirigeante ne se compose plus d’une dizaine de décideurs, mais de plusieurs dizaines, en plus des milieux internationaux qui tiennent des ficelles.

Le régime tente de gagner du temps, pour trouver un accord qui rallie tous ceux qui croient avoir leur mot à dire. Mais ils sont trop nombreux, trop voraces, trop pleins de suffisance, pour pouvoir se mettre tous d’accord. Chacun tire de son côté. Et à défaut de pouvoir désigner, tout de suite, celui qu’ils auront choisi pour être leur vitrine, ils s’agitent dans tous les sens, à l’aveugle.
Le pays menace d’entrer dans une phase de grande incertitude. Le peuple gronde, et la colère, longtemps continue, peut exploser d’un instant à l’autre, sans organisation, sans leaders, sans vrai objectif politique.

Aboud Hichem a déclaré à des médias français qu’il est prêt à se rendre à la convocation du Procureur, à la seule condition que Chakib Khalil et Saïd Bouteflika soient interpellés en même temps qu’il sera convoqué.
Une réponse adéquate et mesurée.

DB


Nombre de lectures: 381 Views
Embed This