DzActiviste.info Publié le dim 24 Mar 2013

Affaire des tailleurs de pierres de T’kout

Partager


   Maître Zerguine dépose un appel à Genève 

   Me Kouceila Zerguine, avocat près la Cour d’Annaba et militant de la cause des tailleurs des pierres de T’kout dans la wilaya de Batna, vient de déposer à Genève, en début de semaine, un appel urgent auprès de M. Anand Grover rapporteur spécial sur les droits qu’a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mental possible, pour les tailleurs de pierres de T’kout. 

Cela, selon notre interlocuteur, a eu lieu en marge de sa participation à la 22ème réunion du Conseil national des droits de l’Homme (examen périodique des rapports de l’examen périodique universel – EPU-). Une réunion directe avec l’assistant du rapporteur a eu lieu également pour mieux clarifier la situation de ces tailleurs de pierres. Il a ajouté qu’un deuxième appel urgent sera très bientôt déposé devant la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples à Banjul (Gambie). Par la même occasion, Me Zerguine a sollicité une intervention urgente en faveur de ces « cibles de la poussière », notamment de Mr S.B victime de la maladie de silicose, qui risque une mort certaine si des dispositions urgentes ne sont pas prises rapidement et de la manière la plus appropriée qu’il soit. Dans son rapport remis au rapporteur onusien, il indique que S.B est atteint de la maladie de la silicose provoquée par l’inhalation de la poussière, et plus particulièrement celles de silice contenues dans les pierres. Cette maladie est due à son travail (taillage de pierres), exercé depuis plusieurs mois dans des conditions des plus néfastes à sa santé, ajoute-t-il. Et de préciser, dans la foulée, que depuis deux mois, l’état de santé de S.B s’est dégradé d’une manière inquiétante : Il est actuellement sous respiration artificielle à son domicile, et pèse un poids inférieur à 45 kg. En effet, il est signalé que la situation sanitaire de ce dernier est à l’image de nombreux autres jeunes travailleurs algériens, au nombre de 1200, exerçant ce métier. Ils sont majoritairement originaires de la commune de T’kout (90 km au sud de la ville de Batna). Un bon nombre d’entre eux est déjà décédé (90 cas de décès depuis 2002), avec une moyenne de deux victimes par mois, selon l’avocat. Celui-ci a mentionné également que 360 autres sont au stade avancé de la maladie, et 15 autres respirent artificiellement. « Il s’agit d’une tragédie qui échappe depuis plus d’une décennie au contrôle de l’Etat et des institutions censées contrôler et veiller sur la santé des travailleurs », s’indigne-t-il dans son rapport. Et de conclure que « En tant qu’avocat des tailleurs de pierres et membre du Conseil national de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), je sollicite donc, Monsieur le rapporteur spécial sur le droit qu’a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mental possible, et votre intervention afin de secourir ces victimes et leur éviter une mort précoce ».
Toufik Ouazaa


Nombre de lectures: 714 Views
Embed This