DzActiviste.info Publié le ven 22 Fév 2013

Affrontements à Laghouat : des bombes lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser les manifestants

Partager
Les forces antiémeute ont utilisé des bombes lacrymogènes et des balles en caoutchouc, ce vendredi 22 février, pour disperser des rassemblements de jeunes à Kasr El Bazaïm et Kasr El Ferroudj, dans la wilaya de Laghouat, a appris TSA de Yacine Zaïd, président du bureau local de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH). « L’émeute a éclaté juste après la grande prière. Les jeunes se sont rassemblés pour manifester leur soutien aux chômeurs arrêtés mercredi. Les agents de la police ont usé de bombes lacrymogènes et de balles en caoutchouc pour les disperser », a‑t‑il expliqué.
Mercredi, plusieurs jeunes chômeurs ont été arrêtés par la police lors d’une manifestation devant l’Agence nationale de l’emploi (Anem) à Laghouat. Le lendemain, 17 personnes ont été présentées devant le parquet de la République, selon Yacine Zaïd. « Six militants pacifiques [du Comité national de défense des droits des chômeurs], considérés comme des meneurs, sont toujours en prison. Treize autres manifestants ont été relâchés. Mais tous seront aussi poursuivis en justice pour attroupement, incitation à attroupement et destruction de biens d’autrui », a ajouté M. Zaïd, qui accuse « le wali et le chef de la sûreté de la wilaya de Laghouat » « d’étouffer les manifestations pacifiques ». « C’est une déclaration de guerre contre la société civile », a‑t‑il estimé.
 


Nombre de lectures: 280 Views
Embed This