DzActiviste.info Publié le ven 6 Déc 2013

AG USTO 03 décembre 2013 | Déclaration

Partager

Ce jour le Mardi 03 Décembre 2013 s’est tenue l’Assemblée Générale des membres de la section SESS de l’USTO-MB. Malgré le retard d’enregistrement du SESS, malgré l’arrachage des affiches annonçant l’assemblée générale au sein du campus de Bir El Djir, malgré l’arrêt des activités syndicales depuis quelques années, l’année universitaire 2013-2014 annonce la reprise de l’activité syndicale au sein de l’USTO-MB.
Ordre du jour :-Informations-Problèmes interne au sein de l’USTO-MB-Divers
En premier lieu, il a été débattu de la question de l’enregistrement du SESS. L’information a été donnée quant au traitement de la plainte du SESS par le comité de la liberté syndicale du BIT et ses observations finales selon lesquelles l’enregistrement sera accordé selon les réponses fournies par le gouvernement.
En deuxième lieu, ont été abordés les problèmes internes à l’USTO-MB. Le débat a permis de soulever un certain nombre de points parmi lesquels :
-Le dysfonctionnement des instances censées réguler la gestion au sein de l’USTO (Commissions paritaires, CPC, CSF, CSD, Conseils de Faculté, conseils de direction, etc.)
– Le refus d’accuser réception des différentes doléances des enseignants dans certaines instances administratives et surtout le refus de répondre par écrit à ces multiples doléances.
– La gestion arbitraire du conflit du département de Métallurgie illustrée par la tentative de déplacer un département alors qu’aucune décision écrite n’existe. Pire encore, des mesures arbitraires de sanction par la rétention des primes et même du salaire (ponctions de 80%) ont été effectuées en complète contradiction avec la réglementation. L’assistance a noté que la dernière réunion qui a regroupé des enseignants des Mines et métallurgie avec le vice-recteur de la pédagogie s’est terminée par la résolution du conflit, la décision prise ayant été que le département reste au niveau du Campus de Bir El Djir avec rétablissement et remboursement des sommes retenues… Mais, il semble qu’à l’USTO-MB il y a plusieurs décideurs.
Conformément aux décisions prises par le Bureau national du SESS lors de sa dernière réunion, il est demandé aux enseignants en général et aux adhérents de la section du SESS-USTO-MB, en particulier, de se mobiliser pour mettre un frein à la déliquescence totale de l’Université Algérienne et aux mesures arbitraires dont sont victimes les enseignants.


Nombre de lectures: 224 Views
Embed This