DzActiviste.info Publié le ven 30 Août 2013

Air Algérie : un malade qu’il faut diagnostiquer !

Partager
CCTA Air Algérie Audit

CCTA Air Algérie Audit

La triste et inquiétante actualité du transport vers l'Algérie relance plus que jamais la nécessaire remise en question de la gestion d'Air Algérie. L'audit : le CCTA en parle déjà depuis plus d'un an,lors de notre première mobilisation devant le siège de la compagnie à Paris Opéra, nous réclamions déjà un AUDIT pour un véritable diagnostique d'Air Algérie.

Prix du billet : pour un Audit d'Air Algérie .

Le billet de safarDZ – Membre du CCTA

Il y a peu, le PDG d’Air Algérie refusait de répondre aux sollicitations de la communauté algérienne installée à l’étranger quant à la baisse du prix du billet, il exprimait aussi sa vive opposition quant à l’ouverture du ciel algérien à la concurrence.

Aujourd’hui c’est le tout nouveau ministre des transports, Amar Tou, qui vole au secours du malade « Air Algérie » et de son PDG. On se souvient des récentes déclarations de Mr Boultif lorsqu’il avait considéré la diaspora algérienne de « juilletiste et d’aoutien », c’est au tour maintenant du ministre des transports, Amar Tou, de nous considérer nous comme « pas assez rentables ».

Apparemment toutes les formules sont bonnes pour discréditer la diaspora et protéger la compagnie nationale Air Algérie qui n’a pratiquement jamais réalisée de bénéfices, "survivant" ainsi sous constantes perfusions.

Le constat est clair aujourd’hui avec les « gérants » d’Air Algérie : ils ne veulent ni la baisse du prix des billets, ni l’ouverture du ciel à la concurrence, ni la création d’une compagnie low cost algérienne !

Soigneraient- ils leur image et réputation au point de la surprotéger ou veilleraient-ils à la préservation de l’emploi de privilégiés de la compagnie aérienne ? Pourquoi ce "black out" sur Air Algérie ?

Air Algérie coûte de l’argent, beaucoup d’argent, financée par le contribuable algérien, par l’Etat, et par les voyageurs qui paient des billets à des tarifs excessifs et toujours en augmentation, la compagnie nationale est un gouffre financier pour des résultats proches du zéro en terme de compétitivité.

Il est évident que les arguments avancés par nos décideurs n'ont aucun fondement économique, et sont très éloignés de la saine stratégie d'entreprise. Ils ont fait le choix, tout comme leurs prédécesseurs, de maintenir en vie une compagnie plongée dans le coma depuis des décennies et dont ils ne souhaitent pas être à l'origine du coup de grâce final.

Nous réclamons aujourd’hui la mise en place d’un audit réalisé par des experts indépendants ainsi que la publication détaillée des comptes et bilans financiers de la compagnie Air Algérie.

Il n’est pas normal qu’une compagnie qui dispose d’un quasi-monopole, et qui profite de colossales aides financières de l’Etat ne parvienne pas à engranger de profits au point de fixer un tarif du billet tellement élevé que voyager avec Air Algérie est devenu un luxe.

pour safarDZ – membre du collectif CCTA

le 29 Septembre 2012


Nombre de lectures: 202 Views
Embed This