DzActiviste.info Publié le dim 4 Août 2013

Al Halqa (26) Les Conférences De Si Ramdane Fi Ramadane – Leilat El Qadr

Partager

Par : Abdelkader BENBRIK

al halqaLe Professeur Si Ramdane, entame son récit d’aujourd’hui, avec le sujet du jour, la veille du 27ème jour du Ramadhan : « El youm ya Jamaâ el kheir, nous allons discuter sur l’événement de la soirée du 27ème jour du Ramadhan. C’est connu par tous les Musulmans par le nom de Leilat el Qadr, ou la nuit du destin. Je remercie notre ami Ahmed Elouazani qui nous a facilté les explications. Une nuit de haute spiritualité s’annonce demain, une nuit bénie, que Dieu évoque en ces termes : « Nous l’avons fait descendre (le Coran) en une nuit bénie »1. Les musulmans s’y préparent avec joie, ferveur et enthousiasme. C’est la nuit de l’événement sublime, la révélation et la descente du Coran, le miracle qui a façonné l’histoire.

La dévotion au cours de cette nuit est équivaut à mille mois de prières. Dieu dit : « Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit du destin (Al-Qadr). Et qui te dira ce qu’est la nuit du destin ? La nuit du destin est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube ». Au cours de cette nuit, Dieu a décrété tout ce qui arrivera l’année suivante, d’où l’origine du nom : la nuit du destin. Etymologiquement, le mot « Al-Qadr » peut signifier en arabe « une nuit honorable », aussi bien que la référence au décret divin. Abû Hourayra rapporte les propos suivants du Messager de Dieu (BSSL): « Quiconque veille en prière la nuit du destin avec foi et conviction aura tous ses péchés passés pardonnés ». Durant cette nuit, Dieu exauce les implorations de ses serviteurs. A la question de ’Aisha posée au Prophète (BSSL), « Et si je sais sur quelle nuit la nuit du destin arrive, que dois-je dire ? « Il lui répondit :  » Dis : Allahoumma Innaka ’Afuwwun Touhibboul-’Afwa Fa’ffu ’anni » Ce qui signifie : « ô Seigneur, Tu es le Clément et tu aimes le pardon, alors pardonne-moi ». La nuit du destin se situe dans les dix derniers jours du mois de Ramadan, selon Aicha: « Quand la dernière décade de Ramadhan commençait, le Prophète avait l’habitude de passer les nuits en prières et éveillait les membres de sa famille, afin qu’ils ne ratent pas les bénédictions et les miséricordes qui y descendent à flot. « Cherchez la nuit du destin, dit le prophète (BSSL), dans les dix dernières nuits de Ramadan « .

Il est certain, au regard des nombreux hadiths authentiques, que la nuit du destin survient au cours d’une des nuits impaires. A ce sujet, le Prophète (BSSL) souligne : « Cherchez la nuit du Destin parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan  » [c’est à dire la nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 de Ramadhan]. La majorité des savants de l’islam, s’accordent pour affirmer que la nuit du destin survient plus précisément la 27ème nuit du mois de Ramadan. Oubay ibn Ka’ab, compagnon du prophète (BSSL), jure « connaître cette nuit. C’est la nuit dont le Messager de Dieu (BSSL) nous a ordonné de prier. Elle est la vingt-septième nuit. Son signe est que le soleil se lève le matin brillant sans rayons « .7Un autre hadith d’Ibn ’ Oumar remarque que :  » Quelques compagnons du Messager de Dieu ont vu la Nuit du destin en rêve pendant les sept dernières nuits (de Ramadan).Le Prophète (BSSL) conclue :  » je vois que tous vos rêves concordent pour les sept dernières nuits. Que celui qui voudra trouver la nuit du destin, la cherche donc dans les sept dernières nuits « . Certains savants estiment qu’il faudrait chercher la 21ème nuit, car le Prophète (BSSL) a vu comme un signe, le fait d’être prosterné dans la boue le matin suivant la nuit du destin. Il a donc effectivement plu la 21èmenuit, au cours de laquelle, il a effectué la prière de l’aube dans la boue. D’autres savants estiment que la nuit du destin n’est pas constante, mais se déplace chaque année. Le savant du Hadith Ibn Hajar a écrit dans son livre Fath al-Bari : « L’avis le plus fort est qu’elle est une nuit impaire dans les dix dernières nuits et qu’elle change constamment ». Il y a en revanche, un grand désaccord quant au fait de préciser la date de cette nuit. Dans, l’ouvrage de Ibn Hajar, Fath al-Bari, il y a, à ce sujet une quarantaine de commentaires. La sagesse que l’on peut déduire de toutes ces traditions, est que la nuit du destin a été dissimulée par Dieu durant les dix dernières nuits du mois de Ramadan, afin que Ses sincères serviteurs témoignent d’une grande ferveur, en se « lançant » avec détermination dans la quête du divin. Il convient d’être constant dans la quête de Son amour, régulier dans notre attachement à Lui, bien ancré dans la spiritualité en vue de se préparer à recevoir les grâces que Dieu voudra bien nous offrir. Tu dois le savoir ce récit ya Kaddour ? » L’universitaire surpris réponds : « Chouiya bark ya Cheikh, elli qrinah ».

Le professeur Si Ramdane ajouta : « Chez nous ont dit que la nuit du destin, les djins seront libérés, de leur détention par la force divine depuis le début du Ramadhan. Qui peut confirmer ce récit ? « Le vieux militant du PPA/MTLD intervient : « Non je ne crois pas que c’est vrais surtout chez nous, les ‘’djins’’ deviendrons furieux ce mois sacré, on les connait ils sont dans la peau des commerçants, des poissonniers, des vendeurs de fruits et légumes, ils sont dans la peau de certains agents administratifs, des chauffeurs de bus etc. » Donc vous avez bien compris dira Si Ramdane, et bientôt l’heure du Adhane, Saha Ftourkom »


Nombre de lectures: 821 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>