DzActiviste.info Publié le lun 18 Mar 2013

Ala, ou les sanglots magiques….

Partager
On dit de Ala qu’il est un virtuose du luth, un interprète atypique. Je crois qu’il en est un souffle,  un écho, une ombre évanescente de l’âme maghrébine. 
Nul besoin de connaître le personnage, au delà de son art. On en devine sans le connaitre la vertigineuse profondeur. L’immense pudeur. La douloureuse solitude. 
C’est pourquoi il n’est pas utile de s’étirer en de vaines circonvolutions. Nul besoin de parler de Ala, ni de chercher à le deviner, ni même de le louer. On n’irrigue pas un nuage.
Les sons sublimes qu’il arrache à son instrument sont suffisamment évocateurs, pour qu’on cherche à en rajouter. Un mot cependant. Ala est le fruit d’un arrachement. Comme un bourgeon délicat et sucré, tellement prometteur, enflé de sève et de vie, mais que des grêlons cruels ont détaché de la branche nourricière. Il n’est pas revenu en Algérie depuis le jour où il en a été séparé.En 1992. C’est dire…
DB


Nombre de lectures: 315 Views
Embed This