DzActiviste.info Publié le dim 9 Juin 2013

ALERTE / plus de 1000 travailleurs en gréve de la faim a Hassi Rmel

Partager
   
Ils sont près de 1160 employés de plusieurs sociétés de restauration. Leur travail : fournir la nourriture des travailleurs de la base d’exploitation de gaz de Hassi R’mel, à 600 km d’Alger. Ils travaillent donc en contact avec des entreprises étrangères. Et ils sont en grève de la faim depuis samedi.
Ils sont plus de 1000 salariés de trois sociétés de Catering à s’être mis en grève de la faim, après avoir subi des pressions intolérables, contre la grève de travail qu’ils avaient entamée en respect de toutes les dispositions législatives et reglementaires
Le régime a tout fait pour briser leur grève, jusqu’à ramner des « jaunes », pour les remplacer au pied levé. UN Général de l’armée s’est rendu sur le site, et a ouvertement menacé les grévistes, leur reprochant de mettre le pays en danger.
En vérité, le régime s’affole parce que la quasi totalité des sociétés privées qui activent au sahara appartiennent à des barons du régime, d’une façon ou d’une autre.
Le régime a peur que cette grève ne soit suivie par les autres salariés qui travaillent dans ces sociétés au Sahara, et il craint que cette information de 10 travailleurs en grève de la faim ne soit relayée par les médias occidentaux.
Pour l’heure, hormis quelques minces entrefilets dans la presse algérienne, c’est le black-out total.
Selon le défenseur des Droits de l’Homme Maïtre Nourredine Ahmine, et le grand baroudeur Yassine Zaid, 48 grévistes ont été évacués vers une structure de soins, à la suite de la dégradation alarmante de leur état de santé.
Nos camarades grévistes sont seuls, isolés du reste du monde, empêchés de faire parvenir leur message à leurs compatriotes. 
Ils ont besoin de notre soutien actif !
Leur recours à la grève de la faim a été motivé par l’arrogance de leurs employeurs, assurés de l’impunité, parce qu’ils sont protégés par des parrains mafieux.
Nos camarades ont besoin de notre soutien, plein et entier. Nous devons les aider de toutes les façons qui nous soient possibles. 
Relayons l’information, et envoyons leur des messages de soutien. Préparons-nous à organiser des manifestations en leur faveur, si leur grève se poursuit. Rappelons qu’une grève de la faim, entreprise dans de si mauvaises conditions, dans une région où le climat est particulièrement périlleux, risque d’entraîner pour ceux qui la poursuivent des sequelles très graves pour leur santé !
Nos camarades ont besoin de nous ! Mobilisons nous ! 
DB
PS: Merci aux militants des droits de l’Homme et aux syndicalistes libres qui activent autour de nos camarades de nous faire parvenir des photos et des vidéos, pour que nous puissions alerter les opinions publiques internationales. 


Nombre de lectures: 282 Views
Embed This