DzActiviste.info Publié le mar 25 Sep 2012

Algérie: Ahmed Zendjabil a-t-il été liquidé ?

Partager

Mardi le 25 septembre 2012.
Nous apprenons à l’instant que Ahmed Zendjabil, surnommé « l’Escobar algérien » est décédé, dans la journée d’hier, dans une clinique oranaise, où il avait été admis, sous un faux nom, pour une attaque cardiaque.
Rappelons que cet homme, recherché par la police algérienne et par Interpol, et qui s’était évadé du tribunal d’Es-Seddikia à Oran, dans des circonstances très troubles, s’était rendu de son propre chef au juge d’Instruction du tribunal militaire de Blida, en août 2006.

Contre toute attente, il avait invoqué les mesures amnistiantes pour faits de terrorisme. Il était accompagné de plusieurs avocats, et avait averti qu’en cas où un malheur lui arriverait, il avait laissé une cassette vidéo où il faisait une confession complète.
Au juge d’instruction qui lui avait affirmé qu’il ne pouvait bénéficier de ces mesures, puisqu’il n’était qu’un trafiquant de drogue, il avait répondu qu’il n’était qu’un opérateur du Général Kamel Abderahmane, le seul vrai patron du trafic de cannabis et de cocaïne, pour les marchés algérien et européen. Il avait déclaré qu’il avait reçu l’ordre du même général-major, de financer un groupe de GSPC, et de les fournir en armes et en explosifs, avec une partie de l’argent du trafic.
L’affaire fut ébruitée, et la presse s’en est saisie. A cette époque, une lutte des clans, au sein du Haut Commandement de l’armée et du DRS faisait rage, et des journaux avaient été jetés dans la bataille.
Le scandale fut néanmoins étouffé, et on n’entendit plus parler de l’affaire, ni de Ahmed Zendjabil, qui aurait négocié son silence. Il aurait bénéficié des mesures amnistiantes pour les terroristes repentis, en échange d’un silence total sur l’affaire.
Le Général-Major Kamel Abderahmane fut invité à faire valoir ses droits à la retraite. Ainsi que des dizaines de grands commis de l’Etat, qui étaient mouillés dans l’affaire.
Depuis, les Algériens auront remarqué, que comme par miracle, les saisies de kif devinrent prodigieuses. Par dizaines de tonnes.
Mais personne ne savait ce qu’était devenu Ahmed Zendjabil.
Son soudain décès, dans des circonstances aussi troubles, laissent penser qu’il a pu être liquidé.
Nous y reviendrons !

DB

Quelques uns de mes articles sur cette affaire:

http://www.algeria-watch.org/fr/article/tribune/zendjabil_brouillard.htm

http://www.algeria-watch.org/fr/article/tribune/zendjabil_juge.htm

http://www.algeria-watch.org/fr/article/mil/sale_guerre/zendjabil_zele_procureur.htm

http://www.algeria-watch.org/fr/article/mil/sale_guerre/ghorzi_confirme.htm

http://www.algeria-watch.org/fr/article/tribune/benchenouf_kif.htm

http://sionistes-gohome.com/?p=2171


Nombre de lectures: 2219 Views
Embed This