DzActiviste.info Publié le mer 23 Jan 2013

Algérie : ces photos étonnantes du début de la prise d’otages

Partager

Les premières images disponibles du début de la prise d’otages d’In Amenas montrent des otages en apparence détendus, loin du dénouement tragique qui s’ensuivra quelques jours plus tard.

Photo prise par un otage algérien, montrant d’autres otages regroupés sur le site, au premier jour de la prise d’otages le 16 janvier 2013. Au centre, en treillis, l’un des ravisseurs (HO – KYODO – AFP)

 

Un ciel azur, des ombres étirées par le soleil montant. Des hommes en bleu de travail, assis sur le sol ou debout, bras croisés ou mains dans les poches, en posture d’attente. C’est ce que l’on perçoit sur des photographies prises par un otage algérien du site d’In Amenas, en Algérie, au premier jour de la prise d’otages par un groupe islamiste armé, mercredi 16 janvier.

Rien qui laisse présager le lourd bilan qui s’ensuivra, quelques jours plus tard, après les assauts successifs de l’armée algérienne pour libérer le site : au moins 38 otages et 29 assaillants tués.

Ces instantanés ont été pris avec un téléphone portable dans la journée du 16 janvier, soit plusieurs heures après l’irruption des islamistes sur le site. On y voit des islamistes armés qui déambulent tranquillement, des otages algériens comme en pause de travail, et les employés étrangers regroupés le long d’un mur de baraquement. Elles ont été récupérées et diffusées par l’agence japonaise Kyodo, sans que leur auteur ait été identifié.

Les preneurs d’otages se sont laissés photographier

Les preneurs d’otages se sont laissés prendre en photo. Preuve en est ce cliché représentant un islamiste en treillis et rangers (au second plan), visage entièrement enfoui dans un turban ocre, une mince fente pour les yeux. Il se tient debout au milieu des captifs, une main nonchalamment posée sur le canon de son fusil d’assaut AK-47.

Ils sont là, à l’aise, disséminés à travers le site, les uns discutant, les autres somnolant, et le terro, au milieu qui semble attendre le bus, lui aussi.

 Sur une dernière photo, trois ravisseurs, mitraillettes en bandouillère, s’affairent autour de longues boîtes en métal gris posées sur le sol, sous l’oeil de quelques travailleurs.

Seul signe réel du drame qui se noue : les silhouettes assises, tassées, alignées, au dernier plan à droite. Ce sont les employés étrangers, occidentaux, qui intéressaient les preneurs d’otages. Rassemblés à l’ombre d’un bâtiment ocre, ils sont comme entassés sous des couvertures ou des draps, sous la surveillance de geôliers armés.

 

Source:  http://www.bfmtv.com/international/algerie-photos-etonnantes-debut-prise-dotages-431218.html


Nombre de lectures: 291 Views
Embed This