DzActiviste.info Publié le lun 8 Oct 2012

Algérie: Hommage à Chadli Bendjedid

Partager

L’histoire, lorsqu’elle se sera apaisée, lorsque ses acteurs se seront éclipsés, et lorsque la cendre des jours se sera déposée sur les sédiments de la haine, nous dira enfin ce qu’il en fut, et ce qu’auront été les terrifiantes vicissitudes qui l’ont façonnée.
Mais nous n’en sommes pas encore là ! Les plaies sont toujours béantes.
 Je ne vais pas m’étaler davantage. Trêve de verbiage !
Je voulais juste rendre un simple hommage à mon compatriote Chadli Bendjedid.
Je suis de ceux qui pensent que cet homme a aimé son pays, son peuple, et qu’il lui a sacrifié jusqu’à son destin national. S’il avait obéi aux ordres de la mafia qui dirige le pays depuis l’indépendance  il serait resté Président jusqu’à sa mort. Il n’a pas accepté de s’avilir à ce point. C’est pour cela que je le respecte. Il fut le seul, de tous les grands barons du régime, à avoir vraiment aimé son peuple. Tous les autres nous ont détestés, au mieux méprisés. Je n’oublie pas ce que cet homme a perpétré contre son propre peuple, parce qu’il faisait partie d’un système, d’une mafia. Mais il a risqué sa propre carrière, son destin, et le confort de sa famille, pour ne pas sombrer totalement dans la médiocratie. En tout cas, si je devais comparer l’incomparable, il est à Bouteflika ce qu’est le volcan au furoncle, il fut à Boumediène, ce que fut le sein nourricier à une injection de morphine.
Chadli Bendjedid, avec tous ses travers, a été des nôtres. Je le crois du plus profond de mon coeur. Et je ne suis pas du genre à passer la brosse.
Merci Monsieur Bendjedid ! Merci de nous avoir respectés. Merci de nous avoir aimés.
Nous témoignerons pour vous, de tout l’amour que vous nous avez témoigné.

 Djamaledine Benchenouf 


Nombre de lectures: 405 Views
Embed This