DzActiviste.info Publié le jeu 20 Sep 2012

Algérie : Invasion de cafards à Khenchela.

Partager
                                                            
Khenchela ! Ville phare durant la colonisation, la ville de Abbas Laghrour, qui a donné un nombre effarant de martyrs à la révolution algérienne, est devenue l’archétype de l’abandon et de la discrimination. Khenchela est devenue un film d’horreur.
Routes défoncées, sur-population, crise du logement, misère, chômage endémique, délinquance, violence, mal-vie dans toute l’étendue qu’on puisse l’imaginer. Khenchela subit les sept plaies du régime. Il lui en maquait une. Les cafards !
Aujourd’hui, c’est chose faite.
Des établissements hospitaliers sont envahis, depuis quelques semaines par une nuée de cafards. Jamais, de mémoire d’homme, on n’en avait vu autant. Ils grouillent, ils prospèrent,  ils occupent l’espace, ils sont partout. Rien de mieux pour donner le cafard à des gens qui ont le moral dans les chaussettes.
C’était tout ce qui manquait à ceux qui ont eu la mauvaise idée de tomber malades. Cancéreux qui se meurent sur des grabats, sans traitement adéquat, chambres surpeuplées, médecins dépassés, sans moyens dignes de leur profession, hygiène digne des asiles du moyen-âge. Les cafards sont venus boucler la boucle.
Il n’y a qu’un mot que les Khenchelis peuvent dire au régime, pour les avoir si bien remerciés du sacrifice et des souffrances des leurs : MERCI ! Merci Messieurs du régime ! Merci de tant de sollicitude !

Et une question : Que faut-il faire pour mériter le dixième de la considération que les barons du régime témoignent à leurs villes natales respectives ?

DB  


Nombre de lectures: 751 Views
Embed This
Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. Salim Salimani dit :

    utiliser la craie magique qu’on trouve chez les quincailleries…