DzActiviste.info Publié le lun 24 Fév 2014

Algérie : la diversion à venir

Partager

_
C’est un fait, l’annonce de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle du 17 avril prochain a accablé nombre d’Algériens. Il suffit de jeter un coup d’œil à la presse ou aux réseaux sociaux pour prendre la mesure de cette colère mêlée de consternation.
Une colère qui monte.
Une colère à suivre.
Comment être surpris ?
Quelle humiliation !
Quel crachat à la figure du peuple algérien.
« Notre génération a fait son temps » disait l’autre… Tu parles ! Paroles et Paroles et Paroles…
Connaissant un peu ce système démoniaque qui gère (si mal) le pays, il faut s’attendre à ce que cette colère qui monte soit détournée. On peut d’ores et déjà imaginer ce qui servira de prétexte dilatoire :
– Une tension avec le Maroc ? Vu l’état actuel des relations bilatérales, ce n’est pas à exclure.
– Une dégradation de la situation aux frontières du sud. Possible.
– Une polémique avec la Libye ? Peu rentable et peu efficace.
– Une guerre médiatique avec l’Egypte ? Là oui, refaire le coup de l’automne 2009 pourrait s’avérer de nouveau payant
– Mais, l’arme suprême, celle qui fait mouche à presque tous les coups, c’est la France. Et si François Hollande rendait service au pouvoir algérien en nous sortant une petite blague à propos de l’état de santé de Bouteflika ?
Tout cela pour dire qu’il faut garder en tête l’essentiel et ne pas être complice de cette sinistre farce.
_


Nombre de lectures: 251 Views
Embed This