DzActiviste.info Publié le dim 21 Oct 2012

Algérie: Le Ministre de l’Intérieur encourage le trafic de devises étrangères.

Partager
   


Les cambistes sont rassurés. Ils ne seront pas inquiétés. Daho Ould Kablia, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, trouve de l’utilité au change de devises sur le marché parallèle.
Sofiane Aït Iflis – Alger (Le Soir) – D’un air naturel, comme s’il commentait un fait d’importance réduite, le ministre de l’Intérieur a estimé, hier, lors d’une conférence de presse animée à l’issue du conclave qui a regroupé, au palais des Nations, les chefs de daïra, les Drag, les DAL et les inspecteurs généraux, que «le marché parallèle de la devise peut prémunir contre la fausse monnaie qui pourrait être introduite sur le marché» et que «les citoyens trouvent leur compte ». Considérant que le marché informel de la devise est un problème mineur, Daho Ould Kablia a affirmé également que les cambistes sont «dans une limite correcte » et qu’«ils sont moins d’une trentaine, identifiés et connus». Citant ce nombre, le ministre de l’Intérieur pensait certainement à ceux qui s’adonnent à cette activité au grand jour au square Port-Saïd. Mais il est évident que l’activité a lieu non seulement en ce lieu mais partout dans toutes les villes algériennes et que de grosses sommes transitent par ce circuit. Le ministre de l’Intérieur a clairement dit que l’Etat n’allait pas engager la résorption de ce commerce informel et qu’en même temps, il ne sera pas délivré d’autorisation pour l’ouverture légale des agences de change de devises. «Je ne pense pas que l’Etat permette l’ouverture d’agences de change.» Paradoxalement, cette exonération du marché informel de devises d’éradication intervient à un moment où le gouvernement fait présentement de la résorption du commerce informel l’essentiel de son action. Durant la rencontre avec les responsables de l’administration locale, il a été d’ailleurs essentiellement question de résorption du commerce informel et de salubrité publique. Même le Premier ministre Abdelmalek Sellal, qui a improvisé une longue allocution à l’ouverture de la rencontre, a focalisé sur cette opération entamée depuis la fin du mois de Ramadan.
S. A. I.

Le Soir d’Algérie


Nombre de lectures: 377 Views
Embed This