DzActiviste.info Publié le lun 21 Jan 2013

Algérie: Le nombre d’otages tués avoisine les 50 victimes

Partager

       
Le Ministre algérien de la Communication avait vigoureusement démenti le chiffre de 34 otages tués, affirmant avec force qu’il était tout à fait fantaisiste. Aujourd’hui, avant même que le bilan total ne soit communiqué par le régime algérien, parce qu’on ne peut pas mettre des morts sous le tapis, sauf lorsqu’ils sont Algériens, nous savons d’ores et déjà que le nombre d’otages étrangers tués sera d’environ 50 personnes.En comptant les assaillants, le nombre macabre dépassera les 80 morts. Mais dans leur comptabilité habituelle, les Généraux du DRS ne tiennent pas compte de la mort des islamistes armés. Les Tangos, comme ils disent.

Lorsqu’il faisait démentir un chiffre moindre par son porte-parole, le régime avait juste besoin de temps, pour mettre sa propagande en marche, pour acheter des médias étrangers, faire du chantage économique aux puissances occidentales, avec lesquelles ils signe des contrats faramineux à tour de bras.
Maintenant que c’est fait, qu’il a donné l’assurance qu’il était disposé à ouvrir les robinets du trésor qu’il couve, quand il ne le pille pas, et que de partout des voix autorisées affirment, toute honte bue, que les autorités algériennes n’avaient pas d’autre choix que de tirer dans le tas, le régime algérien va aller au charbon, les doigts dans le nez. Avec le soutien massif et inconditionnel de toute la « presse » algérienne. Bien sûr.
Dans le milieu de la journée, le pauvre Chef du Gouvernement va devoir faire le sale boulot, et trouver les mots menteurs qu’il faudra, pour faire passer le gros mensonge. Pour nous donner un chiffre encore plus important que celui qu’il avait lui-même trouvé fantaisiste et exagéré, par les ennemis de l’Algérie.
Mais c’est comme ça que ça se passe en Algérie, et même pire. Les opinions publiques étrangères seraient choquées, si elles pouvaient savoir la vérité sur le centième seulement de ce qui s’est réellement passé durant la décennie rouge, qui a connu des centaines de milliers de morts, et un cortège indicibles de malheurs de toute sorte.

Mais tant va la cruche la l’eau…
Tôt ou tard, le voile sera levé, sur toutes les atrocités commises par ce régime. Tôt ou tard. Pour le moment, le peuple algérien continue d’être l’otage de ce régime criminel, qui ne connait d’autre langage que la brutalité ou la corruption. Avec la complicité honteuse de bien commodes raisons d’État. Et d’une presse qui sait si bien soigner les angles…d’attaque.

DB


Nombre de lectures: 412 Views
Embed This