DzActiviste.info Publié le ven 7 Sep 2012

Algérie: Le régime offre l’immunité diplomatique à tous les barons susceptibles d’être poursuivis pour crimes contre l’humanité.

Partager

                                                         
La combine s’est opérée dans le plus grand secret.
Le régime algérien croit avoir trouvé la parade idoine, pour se sortir de l’affaire Nezzar, et celles qui pourraient être déclenchées par la suite.
Le régime n’est pas sans ignorer, en effet, que des milliers de victimes de la décennie rouge, et les parents de celles qui ont décédé, ou qui ont été enlevées, espèrent toujours pouvoir engager des actions devant les juridictions pénales internationales.

Les dignitaires du régime, qui pourraient être impliqués, se sont alarmés des suites de cette affaire Nezzar, car ils craignent de devoir répondre à leur tour, de crimes qui pourraient leur être imputés.
L’essentiel de leurs fortunes étant à l’étranger, notamment en Europe et aux USA, une telle menace pourrait les contraindre à ne plus quitter l’Algérie.

Qu’à cela ne tienne !
Le régime vient de trouver la panacée.
Par décret présidentiel du 29 aout 2012, tous les dignitaires du régime pourront bénéficier de passeports diplomatiques, qui leur conféreront par conséquent une totale immunité. Ils n’auront pas à répondre à une quelconque interpellation judiciaire. Ils ne seront plus justiciables devant les juridictions internationales.
Ces privilèges indus vont plus loin, puisque même leurs épouses, leurs enfants, et dans certains cas même leurs ascendants et leurs collatéraux, pourront bénéficier de ces généreuses dispositions.

Pour noyer le poisson, comme cela se fait habituellement, le régime a accordé les mêmes privilèges à d’anciens leaders de la guerre de libération. C’est une méthode éprouvée du régime, qui mouille avec lui les anciens et authentiques révolutionnaires, pour les ériger en bouclier, et se prémunir ainsi de la contestation populaire. Rien de mieux pour faire passer une loi scélérate, que d’en faire bénéficier des révolutionnaires estimés de la population. Ils les ont toujours mouillées avec eux, en leur accordant une petite partie de ce qu’ils veulent accaparer, ou s’arroger. Le malheur est que ces révolutionnaires se sont laissés acheter.

Et ainsi donc, encore une fois, avec la complicité des Etats occidentaux, qu’il inonde de ses largesses, déclarées ou en dessous de table, le régime algérien a encore réussi l’exploit de soustraire ceux qui ont plongé le pays dans l’indicible horreur, des poursuites qui pourraient être engagées contre eux.

Bouteflika aura été au bout de toutes les forfaitures.
Mais tant va la cruche à l’eau…

DB


Nombre de lectures: 407 Views
Embed This