DzActiviste.info Publié le mar 9 Avr 2013

Algérie: Les syndicats autonomes comptent sur le BIT pour faire pression sur le gouvernement

Partager

maloui_1505871_465x348La date du 15 avril constitue pour le Syndicat National Autonome des Personnels de l’Administration publique (SNAPAP) une date clé. Le directeur général du Bureau International du Travail (BIT) se rendra à Alger à l’invitation du gouvernement algérien à cette date-là. L’occasion n’est pas seulement de pouvoir rencontrer le DG du BIT pour les syndicats autonomes.

Mais c’est surtout une occasion pour dire que « nous sommes là », a-t-on déclaré lors d’une conférence organisée au siège du SNAPAP ce mardi 9 avril en présence des représentants des syndicats autonomes. Gravement atteint, la liberté syndicale en Algérie n’est pas respectée. Plusieurs syndicalistes ayant participé à des mouvements de protestation ont vu leurs salaires suspendus, écartés de leur travail arbitrairement…Le SNAPAP compte sur le poids du PIT d’intervenir pour mettre un terme à tous ces dépassements.

« Si le BIT ne va pas organiser une rencontre avec nous. Le 15 avril nous organiserons un rassemblement qui réunira tous les membres des syndicats autonomes » a-t-on insisté lors de la conférence de presse.

Un rapport de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) datant du début 2013 et qu’on a remis à la presse lors de la conférence de presse dresse un bilan très négatif par lequel le rapport accable le gouvernement algérien. Libertés syndicales atteintes, absence des égalités des chances, sécurité et santé au travail non respectés, politique et promotion de l’emploi mises en question…

Des syndicats autonomes peinent encore à être reconnue par le gouvernement algérien. Les entraves en sont multiples. Pourtant le délai après le dépôt de dossier d’enregistrement pour réception d’une réponse est seulement d’un mois. Or on ne respecte guère cette date. Le syndicat autonome des postiers, le syndicat autonome des enseignants, syndicat autonome des agents du Nettoyage communal …dont les représentants étaient présents lors de la conférence de presse n’ont pas été encore enregistrés.

«On est en train de s’organiser entre syndicats afin de sortir du cadre des syndicats de corporation, d’essayer de toucher à tous les travailleurs de tous les secteurs. Notamment le secteur économique qui doit avoir ses propres syndicats autonomes. Bientôt on déposera le dossier de la confédération nationale des syndicats autonomes. Le gouvernement a agrée 35 partis, on ne voit pas pourquoi, il n’enregistre pas les syndicats autonomes », a déclaré Rachid Malaou, président du SNAPAP. Pour sa part, Mourad Nekache du syndicat des postiers estime que «les syndicats autonomes est une nécessité face à l’hégémonie de l’UGTA .Nous demandons l’ouverture du champ syndical en Algérie ».

Hamida Mechaï
El Watan 09/04/2013


Nombre de lectures: 1598 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>