DzActiviste.info Publié le ven 7 Sep 2012

Algérie: Que se passe-t-il ?

Partager
                                                

Je ne souhaiterais pas la mort à mon pire ennemi. Encore moins à Bouteflika. Parce que je sais que ce régime a créé un désert politique, sans alternative, sans perspective possible, qui ne le place au centre de n’importe quel évènement qui pourrait survenir. Nous en sommes arrivés à un point où nous préférerions l’injustice à l’anarchie.

En somme, et pour faire clair, le régime a mis en place un système qui ne laisse le choix que de le garder, ou de plonger dans l’inconnu le plus inquiétant.

On ne sait pas si ces rumeurs de décès du président ont un quelconque fondement. Ce que nous savons, par contre, est que le pays, tout entier, ne tient qu’à un fil. Il suffirait d’une petite mésentente, entre les parrains, sur une éventuelle succession, pour que ce soit le déluge, la dévastation et le malheur.

N’importe quelle république bananière, moyennement honorable, aurait de suite démenti ces informations, ou aurait assumé l’évènement, aussi tragique puisse-t-il être, pour préparer une transition démocratique.

Mais si, par malheur, l’information se confirme, ce silence incompréhensible, pour qui ne connait pas le régime, et sa nature profondément mafieuse, ne s’expliquerait que par un seul souci: Réunir le consensus sur la suite des évènements, c’est à dire sur la personnalité qui serait désignée par lui, dans un consensus le plus large, pour devenir le futur Chef de l’Etat. Les élections éventuelles ne seraient alors que pure formalité, et le peuple serait appelé alors, quand tout serait scellé, à se rendre dans les bureaux de vote, pour faire comme si.

Dans un cas, comme dans l’autre, la balle st dans le camp du peuple. Il doit se manifester, s’imposer, crier qu’il existe, et qu’il ne doit plus être traité par dessus la jambe.

Il ne doit céder ni à la panique, ni se faire l’outil de manipulations des clans qui s’affrontent.

Si, par malheur, le décès du Président se confirme, et qu’il n’est maintenu en l’état de vie que par des appareils, pour qu’il reste officiellement vivant, le temps que les mafiosi se mettent d’accord, alors le peuple devra s’assumer.

Si cette information n’est qu’une rumeur, distillée par on ne sait qui, alors l’Etat algérien, si tant est que c’est un Etat, doit rassurer le peuple algérien, et lui confirmer que ces informations ne reposent sur rien de vrai !

Il appartient à ce régime de ne pas aggraver la situation dans laquelle il nous a plongé.
Attention ! Il est des situations qui peuvent dégénérer, si elles ne sont prises en charge. Attention !

DB


Nombre de lectures: 2225 Views
Embed This