DzActiviste.info Publié le jeu 12 Sep 2013

ALGERIE. Remaniement Gouvernemental Codé

Partager

Mohamed Ibn Khaldoun

Sat-marmita-1On s’attendait à des réformes politiques on nous propose les Hadj Moussa à la Place des Moussa Hadj. Un remaniement suspect, juste avec l’échéance électorale. Cependant le coup de grâce dans ce remaniement préparatoire, c’est le centre névralgique du pays qui le reçoit. Le DRS passe à la charcuterie, sa section judiciaire et sa section de presse et communication passent dorénavant sous contrôle de l’Etat-major d’Ahmed Gaid Salah. En d’autre sens, Mediène perd une partie importante de son champ visuel. Handicapé d’une bonne partie du corps barbouzin, Il se contentera de gérer la documentation externe.

Dans ce remaniement, on constate les répercutions négatives et les retombées sur le groupe d’opposition à Cheikh Saidani le nouveau patron du FLN, qui se trouve aujourd’hui soulagé d’un fardeau, qui lui permet de rendre l’ascenseur au locataire d’El Mouradia, pour bien cuisiner les prochaines élections Présidentielles . Bien qu’aucune assurance que Bouteflika va briguer un quatrième mandat, ce remaniement parle de lui-même, un message non codé aux éventuels candidats aventuriers.

Seulement, se sont les hospitaliers qui vont payer les frais. Avec un wali ministre, il faut s’attendre à tout, mais pas de changement de cap, comme le souhaitait les travailleurs de la santé. Aussi un mauvais pari pour Belaiz qui remplace Ould Kablia, l’intérieur est aussi fragile malgré le renforcement des corps de police par le nombre impressionnant des brigades anti émeute ces dernières années et tant que le contribuable demeure pénard.

Les choses positives, sont le départ de Moussa Benhamadi, un ministre qui parle trop sans agir, sa présence a bien provoqué la décadence d’Algérie Poste et Algérie Télécom, au point que les chefs de centres et petits directeurs locaux, ont bien joués le rôle des ‘’macs’’ sur une population par l’humiliation des usagers du CCP et des abonnés d’Algérie Télécom.

Rachid Benaissa, de l’agriculture parle lui aussi et quant il a agit, il a soulagé les aviculteurs, des taxes tout en pénalisant les consommateurs. Alors que l’agriculture à son époque a commencé à changer de main. Des terres fertiles redistribuées gratuitement à ceux qui ne travaillent pas la terre.

Mohand Oussaid Belaid, congédié lui aussi, on lui a pas laissé le temps de confectionner les nouvelles cartes professionnelles pour les journalistes. Donc la mission sera confiée à Abdelkader Mesahel qui sélectionnera une bonne troupe de journalistes qui obéissent fidèlement à l’A.B.C du pouvoir. Un autre départ de taille aussi, il s’agit de Cherif Rahmani, juste après ses discussions avec le représentant du gouvernement Britannique, et son invitation à la firme Rolls Royce de s’installer en Algérie, alors que lui il n’est plus installé au ministère. Il y a aussi les intouchables, en dépit des carences constatées au cours de leur exercice, ils échappent à ce ‘’remaniement’’, il s’agit de Khalida Toumi et Tayeb Louh, la première semblait grandir dans le gouvernement, malgré la catastrophique décadence culturelle enregistrée pendant son séjour au ministère de la Thakafa. Le chef de l’Etat bon observateur peut être, a conservé ces ministres qui l’ont toujours soutenu, pour le bon et pour le pire.

Un remaniement à la place des Réformes tant sollicitées, tant attendues. Mais à défaut de Gigot il faut se contenter de béquilles. D’ici le mois d’Avril, il faut quand même s’assurer que les béquilles tiennent.


Nombre de lectures: 1716 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>