DzActiviste.info Publié le ven 23 Nov 2012

Algérie-Tunisie : D’autres scandales en perspective ?

Partager
Un ancien journaliste se prépare à sortir du silence et prépare deux livres: Il promet des révélations.  
Un livre à scandales verrait le jour à la fin du 1er trimestre 2013. Bara Djamel, ancien journaliste algérien promet des  révélations, et pas des moindre, qui pourraient éclabousser certains décideurs algériens.  
 
En effet, en marge du 21ème Carré des écrivains qui s’est tenu au Centre Bourse de Marseille le samedi 17 novembre, nous avons rencontré D.Bara en discussions avec les représentants d’une maison d’édition de Nottingham(Angleterre). Ils discutaient d’un projet de livre sur l’Algérie et la Tunisie. Questionné par nous sur ce projet, qu’il ne cache visiblement pas, Djamel Bara n’a pas hésité à citer quelques uns des thèmes qu’il aurait déjà commencé à exploiter. Il parle de « bombes ». 
 » Des révélations qui vont faire mal à certains. » selon ses propres paroles. Il évoque de nombreux points, dont l’affaire qui a opposé les clans Betchine et Toufik durant les années 90, les scandales financiers signalés ces dernières années, des commissions liées aux contrats d’armements,  et la tension qui avait perturbé les relations en le DRS et le FSB. 
                                                  
L’ancien journaliste de Liberté nous affirme, par ailleurs, être sur la finalisation d’un autre ouvrage, qui traitera de ses déboires en Tunisie. Il dit avoir déposé de nombreuses plaintes judiciaires à l’encontre de certains proches de l’ex dictateur Ben Ali. La belle famille de l’ex-président auraient ruiné une affaire commerciale qu’il possedait en Tunisie, et dont il était le PDG, en refusant de regler les montants des meubles haut de gamme qu’ils se sont fait livrer. Puis, selon lui, il aurait subi des harcèlements et des  intimidations parce qu’il a tenté de recouvrer son bien.  » Etonnés par cette double casquette de D.Bara, d’homme d’affaires et de journaliste qui révèle des scandales d’Etat, nous lui avons posé la question. « C’est vrai ! J’avais tourné la page du journalisme. Je m’étais totalement investi dans les affaires. J’ai réussi à créer des sociétés de très bon rapport.  La famille et la belle famille de Ben Ali m’ont mis sur la tapis. Ils m’ont poussé à fermer mes sociétés, mettre au chômage mes employés et à quitter la Tunisie. Et lorsque j’ai tenté de recourir à la loi, pour recouvrer mes droits, ils m’ont fait savoir que désormais c’était ma tête que je risquais. »  Je n’ai pas fait mon deuil de mes affaires, mais je n’ai jamais cessé d’être journalsite. Je continue donc de me battre pour mon bon droit, mais cela ne m’empêche pas d’écrire, de livrer ce que je sais. Sur la Tunisie, et sur l’Algérie. Il ne sera pas dit que je suis un tombeau de secrets. « 
Nous attendons donc ces révélations, en esperant qu’elles ne déboucheront pas sur la même impunité que les  précédentes.

A.Laoufi.


Nombre de lectures: 726 Views
Embed This