DzActiviste.info Publié le dim 30 Déc 2012

Algérie: Vérité et justice pour les victimes et leurs familles.

Partager
Un « ninja » du régime, qui expose les photos de ses victimes. 

                   

.. Quand je vois quelqu’un parler d’une souffrance vécue … je me réfère à ce que ma famille a vécu … la naïveté de mon frère Toufik, et j’entends encore ma mère crier et lui dire de ne pas faire confiance à ces loups … C’était quelqu’un qui ne se taisait jamais devant l’injustice … et s’engager à fond la caisse par principe.
Un jour, les ninjas sont venus prendre l’imam de Dar El Beïda, mon frère était le seul à s’interposer et à le défendre.
Il l’on embarqué avec lui, et emprisonné avec de fausses accusations. La juge était une femme, et l’a encore, il lui a dit les quatre vérité.
Mais avant, il a subi toutes sortes de tortures … c’est pas lui qui nous l’a raconté, C’est un ami intime à lui, après sa mort il a craqué.
Emprisonné à El harrach pendant 03 mois où il a subit encore une fois les pire des sévices …
Quand il est sorti, il n’était plus le même … il s’isolait souvent et mes parents, n’ont douté de rien … sauf qu’il allait à la mosquée pour la prière … jusqu’au jour, où il n’est plus revenu … un choc terrible pour nous tous…
Et puis c’était le défilement presque chaque semaines chez nous des ninjas, à 03h00 du matin … des informations leur parvenaient qu’il venait … il en était rien… personne ne l’a jamais plus revu jusqu’à Sept mois après où on apprend sa mort à Médéa, Tamesguida, il est tombé dans une embuscade … c’était le 26 Mars 1993.
On nous a pas autorisé à récupérer son corps. Il est enterré à Médéa.
Son crane à éclater d’un côté. C’est terrible la froideur de sa peau, que j’ai embrassé … je garde encore cette sensation terrible, et l’odeur de la morgue.
Ce jour là c’était la fin de tout pour moi et ma famille.
Cette histoire nous a anéanti.
Et le comble, le destin a voulu que ça ne soit que le début de nos souffrances …
Je suis très fatiguée …ma famille n’a pas mérité ça!

Publié sur la page FB de Abderazak Laibi


Nombre de lectures: 329 Views
Embed This