DzActiviste.info Publié le mer 11 Juil 2012

Algérie: Voix d’un indigné

Partager

Lettre parue dans Le Monde du 9 juillet

Je suis indigné, en colère, suite à votre supplément spécial «Algérie » daté du 4 juillet 2012. Et c’est en tant que metteur en scène algérien de théâtre que je vous écris. Je dis bien Algérien d’Algérie. Car la presse française manie l’art de mélanger, selon l’humeur du jour, les origines. Français d’Algérie, Algérien de France… Jeune metteur en scène algérien, je travaille depuis 10 ans entre nos deux pays, et c’est à ce titre-là que je vous hurle mon indignation pour ce coup de poignard infligé à toute une jeunesse d’Algérie. Une jeunesse qui n’a plus guère de choix qu’entre s’immoler, ou fuir le pays dans des rafiots qui coulent dans cette Méditerranée, mer maudite bien que dite « de paix ».

Quel bond en arrière que votre supplément ! Il y a déjà 50 ans, à la veille de l’indépendance de notre pays, une certaine presse française avait promu de pseudo-héros, qui deviendront nos dictateurs. Et voila qu’aujourd’hui, par votre supplément, vous donnez la parole à ces médiocres, nos gouvernants actuels, qui ont mis le pays à genou. Je m’indigne, particulièrement concerné, face à cette page que vous consacrez à la ministre de la Culture, dont la grande contribution à l’encouragement des artistes a été de leur offrir des pèlerinages à la Mecque, (je crois que la référence Ministre aux Zaouia et aux madahette, ne dit rien aux lecteurs français), alors même que des artistes algériens se battent pour que cette ministre aussi inamovible que le président de la République «DEGAGE !».

Est-ce bien vous qui, il y a quelques mois vous réjouissiez de ces jeunes Tunisiens qui firent partir Ben Ali, avec le même «Irhal! »? Vous expliquez que c’est un « publi-reportage » dans un triste «Communiqué » en haut de la page une de ces STRATEGIES INTERNATIONALES. Mais le terme n’apparaît nulle part sur aucune des 16 pages de ce numéro. Et même si c’était le cas, n’est-ce pas une honte pour un journal qui se veut démocrate, pour ne pas dire de « gauche », de recevoir de l’argent d’un régime corrompu et dictatorial ? L’auteur du best-seller, M. Hessel, s’indignera-t-il avec moi?

Kheireddine Lardjam, Directeur artistique de la compagnie El Ajouad et Metteur en scène (Oran, Algérie)
09 juillet 2012


Nombre de lectures: 932 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>