DzActiviste.info Publié le jeu 24 Avr 2014

Alilou, le virtuose de la derbouka

Partager

~~ Debbah Ali dit Alilou est ne le 28 décembre 1924 a la basse Casbah d'Alger ou il a vécu sa tendre enfance.il effectue sa scolarité d'une manière studieuse tout en adhérant dans un groupe de Scouts Musulmans Algériens (SMA) de l'ancienne pêcherie avec des jeunes de son age comme Djediat Mohamed dit Sissani, Ait Abderahmane dit Abderahmane Aziz, Ali Abdoun entre autres qui feront une brillante carrière artistique plus tard. Alilou est venu a l'art très jeune en tapant des rythmes sur des mélodies qu'il enregistrait dans sa mémoire au cours des cérémonie familiales et religieuses. Mais c'est aux cotes de son ami et voisin Ali Mohamed EL Koli, zornadji de son état, qu'il se familiarisera avec la percussion en tambourinant sur des Tbilate et une derbouka. Son père,modeste père de famille,s'inquiète sérieusement du devenir de son fils. Il décide de l'envoyer poursuivre ses études en 1939 a Bejaia sa ville d'origine. Mais la aussi, c'est sa passion qui prend le dessus lorsqu'il intègre l'orchestre de cheikh Sadek Bejaoui. Des son retour a Alger en 1942, il est repéré par Mahieddine Bachetarzi qui l'intègre au sein de son ensemble a l'opéra d'Alger, mais également dans le cadre des tournées a travers tout le territoire national,tout en recevant des conseils de Mustapha Kechkoul, Ahmed Sebti dit chitane et surtout Rey Malek qui l'initie dans la technique instrumentale. En 1949, il remplace cheikh Omar Mekraza a la derbouka au sein de l'orchestre de cheikh EL Hadj M'hamed EL Anka, tout en faisant partie des ensembles philharmoniques diriges par Jacqueline Maire, Barat et Verbert. Alilou faisait partie d ces ensembles aux cotes de Mahieddine LakehaL, Hamoud Ain EL Kahla,et Hamidou Djaidir. Au cours de cette période, Alilou accompagnera toutes les vedettes arabes de passages a Alger.il s'agit de Hassiba Rochdi, Ali Riahi, Mohamed el Djamoussi, Abdelwahab Agoumi, Fethia kheiri, Fadila khitmi et tant d'autres. En1956, il rejoint son ami cheikh Hssissen a Paris, avec lequel il réalise plusieurs enregistrements de disques ainsi que des galas durant une année. Des l'annonce de la creation de la troupe artistique du FLN en avril 1957 a Tunis, Alilou est sollicite avec Hssissen pour y prendre part. il retrouve ainsi ses amis Ahmed Wahby, Mustapha Kateb, Djaafer Beck, Mustapha Sahnoun, Tahar Ben Ahmed, Sid Ali kouiret,Farid Ali, Ouafia Belarbi, Boualem Rais…..avec lesquels il va sillonner une partie du monde pour faire connaître la culture algérienne aux pays amis, et ce jusqu'à l'indépendance nationale. Parfait percussionniste, il est recherche par tous les chefs d'orchestre qui se sont succèdes a la radio et a la télévision algérienne, Alilou est devenu le maître incontesté du rythme, aussi bien algérien qu'oriental, moderne ou universel. Pétri de qualités humaines, aimable et disponible, préférant s'effacer pour ne point gêner autrui. Il faut lui reconnaître, également un goût très prononce pour les poésies populaires. Il en a appris une grande quantité, tout en les collectionnant et en s'exerçant même a en produire lui même. Alilou a été ce virtuose, cet artiste hors du commun que notre pays n'enfante que très rarement. Il effectue une grande partie de sa vie en qualité de percussionniste au sein de l'orchestre de cheikh EL Hadj EL Hachemi Guerouabi, qui fut aussi son compagnon et ami. Debbah Ali dit Alilou s'est éteint a l'âge de 76 ans, le 11 juillet 2000.il a été inhume au cimetière EL Kettar a Alger.


Nombre de lectures: 288 Views
Embed This