DzActiviste.info Publié le mer 29 Mai 2013

Allons, M. Bourges, vous êtes bien Algérien ?

Partager
fgdfgdfgf

L’un des objectifs principaux tracés par le président algérien depuis son arrivée au pouvoir a volé en éclat sur le plateau de France 24. Les Algériens qui ont assisté à la scène n’en reviennent pas. Venu avec le slogan «fierté et dignité», Bouteflika serait effondré s’il avait vu comment l’un de ses meilleurs amis français, naturalisé algérien dès 1963 et ayant occupé despostes importants en Algérie après l’indépendance, avait traité sa nationalité algérienne quand une journaliste lui a demandé de la confirmer. Il s’est carrément rebiffé et a nié ce titre. «Pas du tout», avait-il protesté. Il ne manquait que l’expression «hachakoum» (Dieu m’en préserve) tellement il avait honte que quelqu’un lui rappelle un mauvais souvenir. Hervé Bourges, un magnat de l’audiovisuelle et un spécialiste de l’Algérie, a quitté le navire Algérie, son pays d’adoption, depuis belles lurettes…Quel affront à l’Algérie fait-il alors que son ami Bouteflika est encore hospitalisé en France !
Quand un président n’est pas l’émanation du peuple, quand il n’y a pas un processus démocratique qui filtre les présidentiables, le bilan de ses mandats seront toujours catastrophiques. L’échec sur tous les plans sera le lot de tout président qui n’aura pas fait ses preuves devant ses adversaires politiques des années avant sa candidature.
Cet incident qui n’a pas fait réagir Hicham Aboud, présent sur «le lieu du crime», démontre on ne peut mieux qu’il y a encore du pain sur la planche pour le prochain président sur le chemin de la réhabilitation de l’image de l’Algérie de sa dignité et de la fierté nationale. Des notions qui ont été dévastées par la décennie rouge, par l’islamisme armée, par le terrorisme algérien et par les pratiques barbares qui se faisaient au nom de l’armée.
Cela dit, Hervé Bourges n’est pas celui qui, parmi les invités au débat, a été le plus dur avec Bouteflika et son système… Le linge sale du pays, ce sont des Algériens «de souche»  qui l’ont étalé…


Nombre de lectures: 380 Views
Embed This