DzActiviste.info Publié le jeu 6 Fév 2014

Alors on danse?

Partager

Ils ont réussi encore une fois, on parlent de tout sauf de l’essentiel, on discute de tout sauf ce qui nous concerne, qui a tué qui, qui veut manger qui,Saadani aurait raison parce que Toufik a toujours tort, et le tort a ses raisons de se croire encore fort. L’état et sa souveraineté entre les lignes de journaux vendus et de plumes girouettes, d’inconsciences soumises et de victimes amnésiques. On ne parlent même plus des élections, du président malade qui votera contre la mort et du peuple mort qui boycotte la vie,aspirés par cette spirale médiatique ou on plonge malgré soi, à défendre ou à dire ,à rejeter ou à surprendre, à lire ou à entendre.
  Qui a tort parmi ceux qui ont eu notre peau, ceux qui nous gouverne comme du bétail et nous parle comme des esclaves, qui a le  couteau le plus fin et le plus beau regard ,qui peut nous gérer encore,nous soumettre encore, vous êtes plutôt cravates ou treillis? Berouali ou marche militaire,St egidio ou AK47?
  Pendant ce temps l’état ressemble à une étable ou ça pue plus que ça ne produit, ou ça beugle plus que ça n’allaite ,ou chacun se bouche le nez juste au rappel du nom,la risée est monstrueuse et la poussée vire au ravin, l’Algérie est une stupide comédie qui se terminera en massacre…tient l’Algérie!ça fait au moins une quinzaine de jours qu’on ne parle plus de cette Algérie!que je n’ai rien lu qui la concerne,ça ne rapporte plus, ni fait le buzz,Saidani est plus important !ou peut être Toufik!ou les deux! sinon pour le reste il y’ a Louisa et Belhadj,la main étrangère et Annahar ,pas d’inquiétudes, on aura toujours une raison de regarder ailleurs que là où il le faut, le mur on le prendra! Paroles d’aveugle!
  Pour l’avenir du pays, les détournements, le sud qui brule ,la mort qui nous prends pour une quatrième fois et le reste on verra après,ça peut attendre, pour l’instant au propre et au figuré ,on nous derbek et nous on danse, tant mieux pour certains, mais que celui qui veut danser le fasse avec ses propres fesses, pas celles des autres.

Par Sidali Kouidri Filali


Nombre de lectures: 270 Views
Embed This