DzActiviste.info Publié le mer 15 Oct 2014

Le DRS a-t-il un candidat à la présidentielle ?

Partager

3a18cd91239a166d25bc1936726bed92Par Said Radjef

Alors que la succession à Bouteflika fait rage au plus haut sommet de l’Etat

La guerre pour la succession de Bouteflika, comme l’indiquent les derniers événements marqués par l’exécution du ressortissant français Hervé Gourdel, les visites de Chevènement et du juge Trévidic à Tebherine et la grogne de la police qui proteste publiquement contre son premier responsable, semble avoir atteint sa vitesse de croisière.

Le premier policier du pays, le général Hamal arrivé dans des circonstances obscures à la tête de la DGSN et Said Bouteflika , tous deux candidats virtuels du clan présidentiel semblent ne pas être du goût des responsables du DRS qui a connu de grandes purges depuis l’arrivée de Bouteflika aux plus hautes destinées du pays. Le général Hamal et Said Bouteflika sont depuis quelques mois pris dans la tourmente d’une compagne de dénigrement sans précèdent. Si ces deux hommes très proches de l’actuel président usé par de nombreuses maladies, sont loin de faire le consensus au sein du sérail, on ignore tout du candidat que le DRS compte faire postuler à la succession de Bouteflika. Car, hormis Hamrouche et Sid Ahmed Ghozali qui se détachent désormais de la tutelle de la police politique, aucun parmi ces exaltés qui s’expriment par des communiqués laconiques à travers la presse, n’à l’envergure d’être le successeur de l’actuel président.

Pour analyser cette configuration politique inédite, la réflexion du sociologue allemand Max Weber est éclairante. Dès 1919, dans sa célèbre conférence « Politik als Beruf » (Le métier et la vocation d’homme politique), il a distingué trois catégories de légitimité politique : la légitimité traditionnelle, la légitimité rationnelle et la légitimité charismatique.

Traditionnelle, la légitimité l’est lorsqu’elle s’ancre dans l’histoire d’une organisation et dans le respect qu’elle inspire. Quand la compétence la fonde, la légitimité est alors dite rationnelle. Enfin, si c’est la grâce particulière d’une personne qui la suscite, elle est qualifiée de charismatique.

Le candidat idéal serait celui qui détiendrait ces trois formes de légitimité. Pour l’instant, hormis Mouloud Hamrouche qui semble détenir au moins deux légitimités, talonné par Sid Ahmed Ghozali qui compte à son actif une grande expérience politique, le DRS n’a que du vent entre les mains et de la propagande pour abuser de la crédulité immense du peuple. Les autres habitués de la presse ne sont que des sous traitants et des exaltés qui font des appels du pied par des formes aussi variées et riches. Ces derniers ne font plus l’unanimité parmi le peuple. Alors qui est l’heureux candidat du DRS ?


Nombre de lectures: 2963 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 6 Comments
Participer à la discussion
  1. radjef said dit :

    bjr tout le monde. Si L Zeroual est un homme honnête et courageux qui n’a pas les atouts pour succeder à Bouteflika, le cas de Ali Benflis est vraiment desesperant. C’est le cas aussi de toutes celles et de tous ceux qui font de l’opposition par communiqués de presse. Je suis desolé, l’opposition et les laico assimilationnistes ont des tchatcheurs pmrofessionnels mais ne disposent de candidats capables de succeder à Bouteflika.

  2. radjef said dit :

    Afif, bjr, bjr tout le monde.Qu’est ce qui vous fait dire que Hamrouche est le candidat du DRS?

  3. Afif dit :

    Non, non, je ne voulais pas dire çà : je voulais dire que Hamrouche est le meilleur candidat du moment malgré les casseroles qu’il traîne en tant que fils du système.

  4. radjef said dit :

    @Afif, vaut mieux les casseroles de Hamrouche que la stupidité de certains qui pensent que le peuple est un tas de canailles qui ned sait rien!

  5. radjef said dit :

    La ressemblance entre la plate forme scellée et non negociable des Aarouchs et celle de la police est plus que saisissante! Quoi non reconnue encore par les sciences medicales, l’alienation parentale semble être la maladie qui a atteint le plus nos élites bien pensantes…C’est tout le monde qui se renie pour servir et gagner les faveurs de Si Ali…Même les policiers ne reconnaissent plus l’autorité de leur tutelle pour tomber sous celle de Si Ali la terreur!

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>