DzActiviste.info Publié le jeu 9 Jan 2014

Amazigh

Partager

Mon  ami, agma, Lamine Badaoui le chawi, nous fait boire à la source de notre identité.llyamine

Pas un jour ou presque sans que ses messages envoyés comme des missiles à tête chercheuse, nous ciblent dans ce qu’il y a de plus profond en nous.

Ce chawi qui revendique son appartenance amazigh fait plus que poser des questions.

Il interpelle, il nous confronte à la réalité de notre existence.

Il nous dit de lutter non pas par esprit partisan, non pas pas pour conquérir inutilement un pouvoir illusoire, mais pour être en guerre contre l’ostracisme sectaire qui isole la majorité berbère de l’Algérie en la divisant en kabyles, touareg, chawis, mozabites

Ce signe de l’alphabet amazigh qu’il brandit comme un étendard ouvre un horizon que nous pensions fermé.

«  La force est dans les racines » nous dit-il et il a raison!

Comme il a raison de proclamer:

«  Nous revendiquons:

Nos fêtes. Nos traditions. Notre culture. Notre langue. Notre spécificité. Notre identité.

Ne pas nous permettre de vivre notre identité, de célébrer nos fêtes ne fera que nous éloigner de vous, de nous endurcir et de nous forcer à réagir contre cette injustice.

Méfiez vous des chawis, même s’ils dorment! Ils restent des chawis ».

Lamine n’a rien à prouver, rien à gagner, rien à démontrer. Mais pourtant il se bat car il sait que la cause qu’il défend est juste.

Cela , depuis 1/2 siècle, le « Pouvoir »  «  es solta » ne veut pas le comprendre et s’est ancré dans un déni qui ampute l’Algérie de sa composante identitaire.

Ce n’est pas le combat de Lamine seul, ni le mien; c’est, au delà des fausses victoires et de la rente pétrolière qui devait assurer le développement de notre pays, le combat de toute la Société.


Nombre de lectures: 167 Views
Embed This