DzActiviste.info Publié le sam 19 Jan 2013

AN 1 de la re-colonisation de l’Algérie par le Sud

Partager

On a eu la Corée du Sud, on a connu le Yemen du Sud, , on a intériorisé un « sud Liban »,on s’était laissé naivement surprendre par un sud Soudan, cette fois, on va devoir nous habituer à un nouveau terme géopolitique -le Sud Algérien-, c’est encore tot pour une confirmation officielle, mais sachons le dorés et déjà, c’est du cousu main par frappes chirurgicales opportunément et sataniquement décidées , utilisation des médias d’un coté et des haches de l’autre ( l’instrumentalisation de l’obscurantisme ), peu importe les moyens consacrés, en tous cas, ça finira encore une fois par une histoire de partage entre le Nord et le sud, on ne reve pas, on cauchemarde plutot, ça se passe aujourd’hui, on est entrain de vivre l’Histoire en direct avec un grand, un énorme, un cruel et barbaresque H, c’est l’histoire d’une re-colonisation de fait, on peux l’appeler par 36 noms, c’est la finalité de toutes ces agitations, après le Mali, le compte à rebours pour une division officielle de l’algérie a commencé, et notre talon d’achille définitivement cerné

Je ne suis pas dans le secret des hauts stratèges pour affirmer d’emblée cette brutale conclusion, mais un avènement d’une telle ampleur ne peut pas échapper aux sentiments profonds d’un patriote sincère, comme d’ailleurs, pour la la grande partie du peuple qui sent le moment arrivé pour les soit disant « dérapages » tout trouvés

cette soudaine détérioration de la situation au sud me rappelle parfaitement comment avait commencé la période de terreur algéro-algérienne des années 90, appelé opportunément, sommairement et universellement « terrorisme » comme s’il s’agissait d’une marque déposée, alors qu’ en realité,il s’agissait juste d’ une guerre interne pour garder le pouvoir par des moyens sataniques, et que cette ultime guerre au sahara, n’est que son versant externe, les protagonistes sont plus ou moins les memes

les premiers clachs sonnaient trop bizarres comme étrangement ceux d’in aménas d’aujourd’hui justement,

En tout premier, celui d’une garnison frontalière au sud tunisien à oued souf ( guemmar ) et parallèlement, un guet apens meurtrier à Lakhdaria, aux environs d’Alger, avaient montré à ceux, néophytes comme moi, comment on change l’Histoire avec une simple mitrailleuse et deux ou trois policiers soldats assassinés, mais surtout comment on abruti les peuples, puis les guider par l’électrochoc que Naomie Klein avait parfaitement résumé dans son lumineux livre  » la stratégie du choc »

aprés l’épisode noir du nord algérien, ou chacun croit avoir compris les tenants et les aboutissants alors qu’on demeure dans le flou total ou presque, voilà maintenant qu’ il suffit juste de deux ou trois Toyota et une énigmatique prise d’otage pour faire une vraie fausse guerre au sud algérien aprés avoir allumé opportunément et au préalable le feu au Mali voisin, en fait juste pour « distraire » les peuples et ainsi noyer le poisson, dévier les regards par un agenda haletant, et se donner ainsi une pseudo cohérence à une invasion trop mal ficelée

certes, le Mali a autant de mérite à s’en désoler pour son intégrité territoriale, mais les vrais enjeux dépassent largement ce pays passoire, enclavé trop malheureusement entre le riche Nigéria, le Niger-minier, une libye somalisée et finalement l’Algérie, une proie opportunément mure pour une cueillettes financières juteuses

Le Mali et l’Azawad: l’espace sahélo-saharien en remodelage http://lajuda.blogspot.ch/2012/06/le-mali-et-lazawad-lespace-sahelo.html

Ce n’est pas un hasard si j’avais crée sur ce blog lol-dz-algerie spécialement une rubrique nommée -Sud Algérie-, ce n’était à l’évidence ni pour des phantasmes d’un nordique ( chinwi comme disent les sudistes ) en mal d’exotisme, bien qu’il y’en a un peu ( LOL ) ni pour des considérations culturelles spécifiques ou ethniques mais bel et bien pour le coté enjeux géopolitiques de la région

perso, je n’en veux pas trop à ce salaud de Hollande et encore moins aux occidentaux en général de tenter d’envahir notre pays et celui de nos voisins par des méthodes réellement machiavéliques pour ne pas dire sataniques, je n’irais pas cependant jusqu’à m’autoproclamer néo-harki, l’habit ne m’irait pas, cependant, j’ai toujours en mémoire une petite phrase toute simple d’un certain Malek Bennabi, je ne sais pas si elle est de lui, peu importe, c’est le fond qui est important : un pays est colonisé, parce qu’il est colonisable, tout le reste est littérature


Nombre de lectures: 338 Views
Embed This