DzActiviste.info Publié le ven 29 Juin 2012

Un ancien compagnon de Boudiaf fustige le «colonialisme intérieur»

Partager

S. Ghellab. El Watan 29 06 2012

Dans sa déclaration à la presse – en marge de le conférence organisée à M’sila par l’association Machaâl Chahid sur la commémoration du 20e anniversaire de l’assassinat du président Mohamed Boudiaf –, Tayeb Thaalabi, compagnon de Boudiaf, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère ; il s’insurge contre le pouvoir en place qu’il assimile au «colonialisme». «Mohamed Boudiaf nous a transmis les éléments essentiels qui ont forgé notre formation de militant, à savoir le dynamisme dans la lutte contre l’injustice et l’amour de la patrie. Cela nous a permis de nous libérer du colonialisme extérieur, mais ne nous a pas permis de sortir du colonialisme intérieur qui nous accable jusqu’à maintenant, car ceux qui détiennent les commandes ont usurpé la souveraineté du peuple», a lancé le vieux militant nationaliste.

Tayeb Thaalabi, dont la santé est vacillante, mais qui a trouvé tout de même de la force pour venir à la ville natale de Boudiaf pour lui rendre hommage, a encore ajouté : «Ce pouvoir haggar echaâb (méprise le peuple), et les détenteurs du vrai pouvoir ne font que consolider leur position dans la sphère de l’Etat. Et tant que le peuple est exclu de l’exercice du pouvoir, l’Algérie n’a pas encore sa souveraineté.»

S. Ghellab


Nombre de lectures: 597 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>