DzActiviste.info Publié le dim 1 Fév 2015

Anti Gaz de Schiste. Rassemblement à Paris

Partager

10865748_765942860156893_7826407366329209770_oEl Watan, 1er février 2015

Un rassemblement contre l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste a été organisé, hier, devant le consulat général d’Algérie à Paris, par un collectif de jeunes activistes algériens. Quelques dizaines de manifestants ont exprimé leur «solidarité avec nos concitoyens du Sud, femmes et hommes, qui luttent dignement contre cette exploitation dévastatrice de l’environnement».

Les initiateurs du sit-in, «voulu apolitique», ont distribué des tracts afin de sensibiliser l’opinion publique, en Algérie et en France, sur «les répercussions catastrophiques que va avoir une telle exploitation sur l’écosystème et la planète entière». «Ni à In Salah ni ailleurs», lit-on sur l’une des pancartes. «N’inschistez pas», ironisent les contestataires. «Nous demandons aux autorités algériennes de ne pas faire de fausses promesses pour essayer de gagner du temps.

Nous réclamons l’arrêt immédiat et inconditionnel de ce projet», indique Ayad Yougourthen, l’un des initiateurs. «Nous ne faisons pas confiance au pouvoir qui n’arrête pas de mentir. Il dit que l’exploitation ne se fera qu’à l’horizon 2022, alors qu’elle a déjà commencé à Ahnet depuis décembre dernier.

D’ailleurs, nous ne voulons pas de ça ni maintenant ni plus tard», ajoute son camarade Jugurtha Mokrani. De son côté, Massi Alitouche insiste sur «le caractère citoyen de la contestation anti-gaz de schiste». «Je suis ici par solidarité avec la population d’In Salah. Je me reconnais dans ce double combat écologique et social.

C’est notre rôle d’acteurs citoyens de ne pas cautionner la politique économique du pouvoir, orientée totalement vers l’exploitation des énergies fossiles», souligne Mohamed, 26 ans, ingénieur en énergies renouvelables. Entre hymne national et chansons patriotiques, les prises de parole se succèdent et vont toutes dans le même sens : stop au gaz de schiste. «Nous exprimons toute notre solidarité à nos amis algériens et nous souhaitons faire des actions communes.

Il faut lutter ensemble contre le gaz de schiste en France, en Algérie et partout dans le monde», a déclaré, sous les applaudissements, une élue locale écologique. Dans ce sillage, de nombreux intervenants ont interpellé le gouvernement français lui demandant de «ne pas prendre les Algériens pour des rats de laboratoire» alors qu’«il refuse cette exploitation dans son propre territoire».

Samir Ghezlaoui


Nombre de lectures: 683 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>