DzActiviste.info Publié le dim 6 Mai 2012

APPEL GRÉVE DE LA FAIM DES GREFFIERS A LA MAISON DES SYNDICATS

Partager

Alger : le 6/ 5 / 2012
Communiqué

Le syndicat national autonome des personnels de l’administration publique SNAPAP , déclare que les membres du bureau fédéral du secteur de la justice , entrent en grève de la faim aujourd‘hui , le 6 mai 2012
Cette décision a été prise à la suite de l’action de grève illimitée, suivie à 95 % par les travailleurs du secteur de la justice qui a duré 21 jours et qui a paralysé tous les secteurs de la justice du territoire national.
Le SNAPAP déplore le mépris de la tutelle vis à vis de milliers de travailleurs en protestation contre l’injustice et l’autoritarisme aveugle
La grève de la faim est un acte de détresse des travailleurs pris en otage par un système dictateur qui tourne le dos aux souffrances des travailleurs.
Par ailleurs le SNAPAP rend responsable le pouvoir des conséquences que peut engendrer la grève de la faim et ses préjudices sur ces travailleurs.

La secrétaire générale
Nassira ghozlane


Nombre de lectures: 1162 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. admin dit :

    Sept greffiers du bureau fédéral de la justice en grève de faim illimitée

    Sept des membres du bureau fédéral du secteur de la justice sont entrés, ce dimanche 6 mai en grève de faim illimitée. Cette grève intervient au lendemain de la grève nationale observée par les greffiers et qui a été «largement » suivie le 10 avril dernier.

    Le président du bureau fédéral, initiateur de l’action que nous avons pu joindre par téléphone , nous a déclaré que «cette grève intervient au lendemain des dépassements commis à l’encontre des greffiers protestataires qui recevaient entre autres des avertissements, les obligeant de reprendre le travail et de cesser la grève au risque de se voir muter ou passer au conseil de discipline ».

    Les greffiers affilés au syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) reviennent ainsi à la charge, après la grève générale qui a débuté le 10 avril dernier. En tous cas la grève n’a pas été suspendue, les uns ont été contraints de reprendre le travail, les autres n’y sont pas présents… La grève ne s’est pas arrêtée », nous affirme le président du bureau national.

    Dans son communiqué rendu public ce dimanche, le SNAPAP déclare « rendre responsable le pouvoir des conséquences que peut engendrer la grève de la faim et ses préjudices sur ces travailleurs ».

    Par ailleurs,le syndicat « déplore le mépris de la tutelle vis à vis de milliers de travailleurs en protestation contre l’injustice et l’autoritarisme aveugle ».

    Hamida Mechaï

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>