DzActiviste.info Publié le mar 28 Mai 2013

Après-Bouteflika: Sellal pressenti par un clan du régime

Partager
 

Plus presque personne n’ignore que les barons du  régime qui tient l’Algérie ne parviennent plus à se mettre d’accord sur quoi que ce soit. Ils sont trop nombreux, trop voraces, trop stupides, pour faire autre chose que de scier la branche sur laquelle ils sont assis.
Ils sont dans une pagaille indescriptible. Des clans, des alliances, des groupes de pression ,des milieux d’affaires, s’agitent dans tous les sens. Les gens qui les constituent pensent tous qu’ils sont indispensables, que leur petites personnes, gonflées de vent, sont incontournables, pour décider de la suite des événements.
Il est loin le temps où une dizaine de généraux décidait de tout et de rien, avec une rapidité fulgurante. Aujourd’hui, ce sont des centaines de parvenus, de jeunes loups aux dents longues, et même de milieux qui activent depuis la France et les USA, qui se bousculent et qui se marchent dessus.
Chacun propose son poulain, chacun avertit qu’il n’en acceptera pas d’autre que le sien.

Et donc, dans un indescriptible cafouillage, les uns et les autres se se marchent dessus, pour tenter d’imposer leurs solutions respectives. Ils savent que celui qui réussira à placer son jeton est assuré de devenir le maître du pays.
C’est ainsi qu’un groupe plutôt hétéroclite, où on trouve de tout, du gros trabendiste devenu milliardaire en dollars au Général-Major qui en a vu d’autres, semblent avoir opté pour un bien curieux poulain. Le désormais inénarrable Sellal. On dit même qu’il a été mis sur les rails au moment même où il avait été nommé Premier Ministre.
Qui a dit que lorsqu’on est au fond on n’a plus d’autre choix que de remonter ? En Algérie, on creuse !

DB


Nombre de lectures: 620 Views
Embed This