DzActiviste.info Publié le dim 3 Nov 2013

Arrêté pour insulte au prophète, il retrouve sa liberté

Partager
Mercredi 30 octobre 2013
Le blogueur saoudien Hamza Kashgari © DR
Le blogueur saoudien Hamza Kashgari a retrouvé la liberté après 20 mois de prison. Il risquait jusqu’à la peine de mort pour un tweet jugé insultant envers le prophète Mohammed.
Il est saoudien, il a 24 ans, et il s’est fait arrêter il y a 20 mois par les autorités de son pays pour des propos jugés insultants envers le prophète Mohammed.

Lui c’est Hamza Kashgari, un blogueur et collaborateur d’un quotidien local de Jeddah. Les autorités saoudiennes ont décidé, mardi 29 octobre, de le remettre en liberté. Une information qui a été accueillie comme une bonne nouvelle par des militants des droits humains en Arabie Saoudite. 

De twitter à la prison
 
Le jeune homme a provoqué une véritable levée de boucliers, en écrivant un monologue dans lequel il parlait du prophète, et ce le jour du Mouloud. Dans son post, Hamza Kashgari a déclaré qu’il «refusait de s’incliner» devant le prophète et qu’il a «aimé certaines choses (en lui), mais abhorré d’autres»

Ce post a été jugé insultant et irrespectueux par des twittos, tandis que le comité saoudien des fatwas a estimé que ce tweet représente un crime «d’apostasie». Hamza Kashgari risquait jusqu’à la peine de mort si jamais il était passé en jugement.

Le jeune homme avait quitté l’Arabie Saoudite, où il considérait que sa vie était en danger. Il s’était réfugié en Malaisie, mais les autorités de ce pays l’avaient remis aux autorités saoudiennes.


Nombre de lectures: 228 Views
Embed This