DzActiviste.info Publié le mar 20 Août 2013

Au fond…

Partager

Au fond, que chacun marche et vive comme il veut,
Je ne lui en voudrai même pas à l’orée de ma vie finissante ;
Et qu’eux, puisque vous le dites, « braves gens »
Je ne leur demanderai même pas : Qui les a fait maîtres du pays ?
Ni de quels droits et par quelles élections, ils règnent sur nous
Dans leur seul sport favori, d’accaparer Toutes les richesses d’ici…
L’argent du pétrole, l’or et même quelques plages privées !
Car je n’ai jamais pensé, tant on m’a isolé, réprimé
Avoir droit à juste louer mes bras, pour avoir un salaire
Pour juste manger, me soigner et rêver de « voyages »
Je vous en veux à vous, à eux, cet enfer d’ici-bas
D’avoir transformé beaucoup en zombies sans espoirs
Certains toujours frustes, envieux, jaloux et violents…
Je vous en veux à vous, à eux, d’voir fait de la majorité
Des hères désespérés dans un pays aujourd’hui sans attrait.
Je rêve que mes mots ne soient qu’élucubrations de parasite
Sans la moindre raison…

De Boghni le 20 08 2013
Amokrane nourdine

PS : l’été n’est-il pas propice aux divagation


Nombre de lectures: 613 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>