DzActiviste.info Publié le sam 1 Déc 2012

Aurès, 1er novembre 1954, Par Ouanassa Siari Tengour

Partager

Aurès, 1er novembre 1954

Ouanassa Siari Tengour

Arris, Novembre 1954

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, l’Aurès entre en guerre sous la direction de Mostefa Ben Boulaïd, au nom du Front de libération nationale, un groupement politique fraîchement créé par des militants du PPA-MTLD et dont le premier texte appelait le peuple algérien à prendre les armes pour mettre fin au système colonial français. Les attaques et actes de sabotage qui ont visé des casernes à Batna et Khenchela, le poste de police de Biskra, des installations électriques, des ponts ont provoqué la mort de trois soldats. Dans la matinée du 1er novembre, l’attaque du car qui assurait la liaison entre Arris et Biskra par un groupe de maquisards dirigé par Mohamed Sbaïhi dans les gorges de Tighnimine fait deux morts : le caïd Hadj Sadok et l’instituteur Guy Monnerot, dont l’épouse est blessée. Ce drame, que Mostefa Ben Boulaid à condamné, a longtemps plané sur la compréhension de la «guerre qui commence en Algérie» ce 1er novembre.

Lire la suite…


Article original rédigé par aziz3d et publié sur Guerre d’Algérie
Reproduction interdite sans autorisation


Nombre de lectures: 918 Views
Embed This