DzActiviste.info Publié le jeu 9 Jan 2014

Aux donneurs de leçons

Partager

Par Said radjef

mosquee-bejaieDu 19eme siècle et jusqu’à la fin de la colonisation, plus fréquemment qu’on ne le croit, la production littéraire et artistique berbère d’expression dialectale, relevait d’une culture populaire commune aux sociétés maghrébines dans laquelle on ne perçoit rien qui en rappelle l’origine régionale, ethnique ou confessionnelle. « Djmâa limane » (au nom de toutes les croyances) de Si Muh U M’hand qui traduit la souplesse et la tolérance de l’Islam populaire, on retrouve les mêmes thèmes, les mêmes motifs et les mêmes préoccupations à travers tout le Maghreb. A l’origine de cette « pensée commune », de cette unité culturelle, il y a l’Islam populaire et les traditions ancestrales qui se sont épanouies au contact de cet Islam. De Rabat à Tripoli, en passant par Tunis, Alger Nouakchott, la société maghrébine était unie par les traditions ancestrales fortifiées par l’Islam populaire et avait sa propre maniére de ressentir la douleur, la joie, l’arbitraire… qui la distinguait de la pensée des autres cultures.

L’Islam à ce que l’on sache, n’a pas pour vocation de faire un lavage de cerveau aux sociétés. Son objectif est de rétablir la vérité et de semer la science et le savoir sur les bases de la solidarité, de la tolérance et de la concertation. L’Islam n’est pas une caserne ou le caporal fait sa loi! A travers les siècles, cette religion s’est appuyée sur les traditions et valeurs locales pour affranchir l’être humain de son ignorance et de son asservissement.

Elle est loin de moi l’idée de polémiquer ou de pousser quiconque à ces derniers retranchements…Cependant, selon les chiffres que cache le régime algérien, les régions les plus affectées par la « Christian’s Brothers » (les évangilistes) est le Sud ainsi que l’Ouest du pays. Ce n’est pas de la faute de la Kabylie si les caporaux qui détiennent la réalité du pouvoir stigmatisent cette région en tentant de lui coller d’autres valeurs qui ne sont pas les siennes. Par ailleurs, que ces esprits éclairés qui font le jeu du pouvoir soient rassurés, ce n’est pas de la Kabylie que viendra la menace qui mettrait en péril l’unité et la cohésion de la nation algérienne. La Kabylie est sure de son Islam, de ses valeurs, de son attachement à l’Algérie, de son passé et de ses devoirs envers la république! Mais qu’en est-il de tous ces donneurs de leçons qui ne cessent de nous montrer du doigt les ennemis qui menacent l’unité du peuple? Et si c’étaient eux les vrais bandits, les vrais pilleurs, les vrais mercenaires pour qui l’avenir du pays ne signifie absolument rien !


Nombre de lectures: 773 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>