DzActiviste.info Publié le sam 18 Jan 2014

Béjaia : Licencié de son travail à cause de son appartenance à une religion autre que l’Islam

Partager
DNKabylie.com : M. Lekhel, un homme âgé de 58 ans, un père de 6 enfants, qui travaille comme chauffeur de bus universitaire à El Kseur, Béjaia, a dénoncé son licenciement dû à son appartenance à une religion autre que l’Islam.
«Cela fait trois ans que je travaille comme chauffeur au sein de cette entreprise qui assure le transport universitaire entre la résidence universitaire Berchiche 1 et le campus d’Aboudaou. En décembre dernier, et contre toute attente, le gérant de la société m’avait annoncé verbalement mon licenciement sans aucune notification écrite. Lorsque je lui ai demandé de m’expliquer le motif de mon congédiement, il m’avait informé devant des témoins que c’est à cause de ma foi chrétienne et que le nouveau patron, qui prendra en charge le transport universitaire de la ligne Berchiche1-Campus Aboudaou, est un Hadj qui n’accepte que les musulmans dans son entreprise », selon les déclarations de M. Lekhel rapportées par la Dépêche de Kabylie.
« Mes collègues de travail et les étudiants qui montent dans le bus que je conduis peuvent témoigner de mon comportement exemplaire. D’ailleurs, même le gérant, qui m’avait informé de mon licenciement, a reconnu que j’accomplissais mon travail convenablement, mais que la résiliation de mon contrat est dû à mon appartenance à une autre religion autre que l’Islam », ajoute la victime à la DDK.
Selon ce chrétien converti dans les 80, le gérant de l’entreprise lui a proposé de renier à sa foi «Le gérant de cette entreprise m’avait demandé de prononcer la Chahada musulmane pour que je sois réintégré dans mon poste, mais j’ai refusé ce chantage », a-t-il déclaré à la DDK.
« Je rappelle que la constitution de mon pays garantit le droit de culte et la liberté de conscience à tous les citoyens. Donc, je ne comprends pas le pourquoi de ce licenciement », déclare M. Lekhel à la DDK, qui réclame son réintégration dans son poste.
« Il est vrai qu’il travaille convenablement, mais c’est quelqu’un qui parle beaucoup de l’Evangile aux étudiants et aux autres ouvriers durant les heures de travail. Je lui ai dit, à maintes reprises, de ne pas parler de Jésus Christ, mais il continue de le faire »,  a expliqué le gérant de l’entreprise les raisons du licenciement de M. Lekhel à la DDK.
De son côté la Ligue Algérienne pour la défense des Droits de l’Homme a qualifié ce licenciement « d’abusif » et a exprimé « son soutien indéfectible à la victime » et elle a rappelé que « nul ne peut être discriminée pour motif d’être non musulman, la liberté de conscience est garantie par la constitution et aussi le code du travail. »

Soraya Hadid DNKABYLIE


Nombre de lectures: 289 Views
Embed This