DzActiviste.info Publié le mer 25 Sep 2013

Benchicou a dit…

Partager

                           

 

Où l'on découvre, grâce à l'éclairage d'un article de Mohamed Benchicou, que le DRS n'a pas été ce que nous avons cru, mais Zorro himself, et qu'il dérangeait le régime Bouteflikiste par ses enquêtes contre les malversations.  Et où l’on apprend, avec non moins de bonheur-stupeur, que Bouteflika n’est pas cet homme diminué au point où il ne reconnait plus ses propres parents, mais un redoutable manipulateur, capable de laminer le DRS, et plus encore. Voici deux passages de cet article de Benchicou.

 

Le premier:

 "Les changements opérés au sein du DRS achèvent d’asseoir ce funeste pressentiment : le cercle présidentiel, en désarmant les services de renseignement, semble avoir neutralisé l’institution qui enquêtait sur les graves malversations qui ruinaient l’État et libérer, du coup, les responsables indélicats de l’obligation de rendre des comptes."

Le second :

"… Au cours des 14 années qui se sont écoulées sous son régime, Bouteflika, l’armée et le DRS ont mis en scène des rituels démocratiques sans se montrer réellement désireux de consulter les forces respectueuses des lois de la société civile, comme si nous vivions encore au temps du parti unique. Tant que Bouteflika trouvait son compte dans ces pratiques d’un autre âge, il se prêtait au jeu en attendant son heure. Les enquêtes du DRS l’ont obligé à sortir du bois et à livrer bataille. Il n’a plus besoin du DRS pour orchestrer la comédie du pouvoir. "

 

 

Lien de l'article en question: http://www.tsa-algerie.com/actualite/item/2063-la-chronique-de-benchicou-verites-et-contre-verites-autour-du-demembrement-du-drs-partie-1


Nombre de lectures: 222 Views
Embed This