DzActiviste.info Publié le lun 25 Fév 2013

Benoît XVI, Bouteflika et la morale d’une démission.

Partager

Commentaire par F.Boumala

benoit_xvi bouteflikaDès l’annonce du Vatican de la décision de sa Sainteté Benoît XVI de démissionner officiellement le 28 du mois en cours, notre Pie III, le monarque sans couronne à la tête d’une république banano-prétorienne; en l’occurrence fakhamatouhou Abdelaziz Bouteflika, s’était sûrement indigné de la décision du pape. Pourquoi démissionner alors qu’il était « élu » en conclave et que son mandat était ouvert. C’est-à-dire à vie. Le pape aux yeux de Bouteflika, a enfreint la règle et vient, par cette décision maladroite, de remettre en cause la stabilité de l’Eglise catholique qui, depuis six cents ans, n’a connu un tel acte. Bouteflika est gêné, dérangé dans sa quiétude et surtout embarrassé quant à sa situation physique et morale qui n’est maintenue que par l’image et le « dopage ».

Nonobstant les raisons profondes derrière le retrait du pape, sa décision rentrera dans les annales et l’histoire politico-religieuse du monde occidental du XXI siècle.

La démission est éloquente, honnête et digne. Examinons-la et renvoyons son contenu et son message au « cas » de l’Algérie, malade de son régime et de son premier responsable.

« Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien ».

Qu’en est-il de l’examen de conscience chez le pouvoir d’Alger ? Un examen de conscience devant l’Eternel, l’histoire et le peuple. Aucun ! Notre pouvoir est atypique car sans âme ni conscience.
Qu’en est-il des forces et de l’âge de nos usurpateurs du pouvoir ?? Leur seule capacité est celle de mal faire, de nuire, de geler le pays et de bloquer toutes ses perspectives. La moyenne d’âge parmi le pouvoir d’Alger est de 75 ans dans une société où la jeunesse de moins de 35 ans représente plus de 70%.Bouteflika et ses « vieilles casseroles » font partis d’une ère lointaine, passéiste et sans accointance aucune avec la dynamique du monde d’aujourd’hui. Ils sont à l’époque des « momies ».Nous vivons dans celle de la cybernétique et des TIC.

Bref, le pape l’a compris. Les nôtres pas encore et peut-être jamais.

« Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié ».

Le pape parle de « changements rapides »,le pouvoir d’Alger impose et maintient le statu quo. Le pape évoque la vigueur du corps et de l’esprit, le pouvoir d’Alger chante l’hibernation et convoque l’incompétence. Le pape reconnait son incapacité, notre fakhamatouhou « gouverne » depuis sa salle de réanimation..Le pape insiste sur la bonne gouvernance, les nôtres dilapident, volent, détruisent et hypothèquent les richesses du pays au vu et au su du monde dans l’impunité totale.

Dans la situation du pouvoir d’Alger, ni le droit et la constitution ni la morale et la responsabilité ne le détrôneront et arrêteront, par conséquent, sa destruction massive. Seule une conscience collective de la nouvelle génération ; celle d’une volonté de puissance animée par un patriotisme intelligent, compétent et démocratique.

F.Boumala 24/02/2013
Res Publica II الجمهورية الثانية


Nombre de lectures: 2271 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. bakou dit :

    bonjour,
    comme disait un collègue de Marianne…
    A la quoi bonite tout ça!!
    Best regards

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>